Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Elyze, le Tinder de la présidentielle : Cette application qui peut vous aider dans vos votes

Publié par Charlène Deveaux le 15 Fév 2022 à 6:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’élection présidentielle arrive à grands pas et il est primordial de rappeler aux Français l’importance du vote. Parmi le public, il y a une partie bien ciblée dans cet appel à voter : les jeunes. Et pour les pousser à le faire, une application a été mise en place, nommée Elyze.

>>> À lire aussi : Election présidentielle : Attention, vous n’avez plus qu’un mois pour être inscrit sur les listes électorales

La suite après cette publicité

Vulgariser la politique pour les jeunes

La suite après cette vidéo

C’est grossièrement la démarche dans laquelle s’inscrit Elyze. Sur le site de l’Apple Store où l’on peut retrouver l’application, il est écrit que ce logiciel est « gratuit, neutre, sans publicité » et qu’il permet de « découvrir de façon ludique les propositions des candidats à l’élection présidentielle » . Et quoi de mieux pour attirer les jeunes vers la politique que de les séduire grâce à un design très subtilement copié de l’application de rencontre emblématique de notre génération : Tinder.

Le principe est le même que sur cette dernière, sauf qu’à la place des likes et de la tête de « Jérôme, 32 ans, brun ténébreux et amoureux des animaux » , vous avez la tête d’Eric Zemmour ou de Jean-Luc Mélenchon, avec leurs propositions et des mots clef définissant leurs programmes. Ainsi, vous n’avez qu’à swipper, c’est-à-dire faire glisser votre doigt vers la gauche ou vers la droite en fonction de vos préférences. C’est finalement au bout de 100 réponses que l’utilisateur peut consulter son podium personnel et savoir vers quel candidat il se rapproche le plus politiquement parlant. En ce qui concerne les données, vous n’avez juste qu’à inscrire votre code postal, votre genre et votre date de naissance. Donc pas de soucis (en théorie) pour les données privées…

La suite après cette publicité
photo de pro

Voter, un jeu d’enfant (ou presque)

La cible précise en terme de tranche d’âge concerne les 18-24 ans, comme l’a précisé le créateur de l’application, Grégoire Cazcarra. Pour cause, c’est cette partie de la jeunesse française qui serait la plus concernée par la « désaffiliation » . Pourtant, le succès de Elyze va certes, atteindre l’objectif principal, mais également toucher une plus large audience. En effet, l’étudiant bordelais et fondateur du mouvement citoyen apolitique « Les Engagés » ne s’attendait sûrement pas à un tel succès ; il espérait les quelques 20 000 téléchargements, et finira par dépasser le million. La classe à Dallas.

Sauf que, comme disait très justement le très vertueux Napoélon Bonaparte ; « La gloire est éphémère, mais l’obscurité est pour toujours » . Et l’obscurité ici, c’est la critique. En même temps, c’était sûr : mélanger politique avec jeunesse et smartphone, ça allait être dur à encaisser pour les boomers. Deuxième point noir : la sécurité insuffisante de l’application. En effet, une faille avait été détectée à propos des données des utilisateurs. Un problème technique qui a vite été réparé « Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre. Pour prouver notre bonne foi, nous avons supprimé toutes les données que nous avions collectées et rendu open source l’application pour avoir des retours de développeurs » . Plus de craintes à avoir donc, et surtout plus d’excuses pour s’abstenir de voter. (Humour, on est en France, vous êtes libres de faire ce que vous voulez, à part peut-être de porter la coupe mulet ou de dire « Carpe Diem ») .

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron : Quelle est cette campagne érotico-politique sur les sites de rencontre ?