Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Un enseignant transgenre avec une poitrine proéminente crée la polémique

Publié par Gabrielle Nourry le 27 Sep 2022 à 10:07

Des protestations ont eu lieu au Canada pour demander le renvoi d’un enseignant transgenre. Le professeur de technologie s’est présenté devant des lycéens avec d’énormes prothèses mammaires. L’établissement a apporté son soutien et condamne une polémique transphobe.

A lire aussi : Qui est Andréa Furet, première candidate transgenre qui pourrait être en lice pour le concours Miss France ?

Des parents d’élèves et des étudiants manifestent pour le renvoi d’un enseignant transgenre

La présence d’un enseignant transgenre fait polémique dans un lycée de l’Ontario au Canada. Plusieurs centaines de parents d’élèves, d’étudiants mais aussi d’habitants d’Oakville où est situé l’établissement, ont manifesté pour demander le renvoi du professeur de technologie.

enseignant transgenre

Les pancartes affichaient les slogans suivants : « L’inclusivité n’est pas une excuse pour la dépravation » , ou encore « Pourquoi défendre un professeur qui dégrade l’image des femmes ? » . L’enseignant concerné a entamé un parcours de transition de genre depuis un an.

À la rentrée, le professeur a indiqué qu’il s’identifiait désormais comme une femme. Il s’est présenté en cours avec des prothèses mammaires démesurées dont les clichés ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Les élèves ont jugé le physique de leur enseignant indécent et certains ont même quitté le cours.

A lire aussi : La première victoire d’une nageuse transgenre fait scandale

Le rectorat et l’établissement prennent la défense du professeur

La présidente du rectorat, Margo Shuttleworth, a été interrogée par le journal Toronto Sun et a pris la défense du professeur. Elle indique qu’il s’agit d’une polémique transphobe et précise que l’enseignant est « pleinement accepté » par la communauté étudiante.

« La protection des droits des personnes transgenres est notre priorité » , a-t-elle finalement déclaré. Margo Shuttleworth précise que l’établissement a reçu de nombreux appels au sujet d’un professeur « d’allure dépravée » . Elle explique que des mesures ont été prises afin d’assurer la sécurité de l’enseignant.

Selon la présidente du rectorat, l’objectif est que le professeur puisse continuer à donner des cours. La protection des « droits des femmes est la position adoptée par la commission scolaire et elle soutient l’enseignante » , a-t-elle assuré.

A lire aussi : Un élève transgenre de 15 ans se suicide devant ses copains de classe

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.