Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Une femme de 58 ans se bat depuis 3 ans…pour prouver qu’elle est vivante !

Publié par Lucie B le 18 Jan 2021 à 15:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En 2017, la cour d’appel de Lyon a déclaré que Jeanne Pouchain était morte. Pourtant celle-ci est bien en vie et se bat depuis plus de 3 ans pour prouver qu’elle est vivante !

Jeanne-Pouchain-vivante

À lire aussi : Il tombe amoureux de l’infirmière à domicile de sa femme, en état de mort cérébrale…

Un jugement aux prud’hommes à l’origine de cette fausse mort

Jeanne Pouchain a 58 ans, elle est bien vivante, pourtant aux yeux de la justice, elle est décédée en 2017. Depuis 3 ans, Jeanne et son mari se battent pour prouver qu’elle est vivante. À l’origine de cette fausse déclaration de décès, un conflit avec une ancienne salariée. En 2004, Jeanne Pouchain est chef d’entreprise et une ancienne employée l’attaque aux prud’hommes.

Jeanne est condamnée à verser 14 000 euros de dommages et intérêts mais pour des raisons de procédure, le jugement n’est pas exécuté. L’ancienne employée fait une relance en 2009 qui est jugée irrecevable en 2013. Celle-ci décide de ne pas abandonner. Elle fait une procédure auprès de la cour d’appel de Lyon, contre les ayants droit de Jeanne Pouchain, en déclarant que cette dernière est morte. Et la justice l’a crue.

Pas d’existence alors qu’elle est vivante

Une décision incompréhensible pour Jeanne Pouchain. « La justice l’a crue sans aucune preuve » . La famille Pouchain a appris la décision de la cour d’appel de Lyon, quand des huissiers sont venus frapper à leur porte, pour réclamer au mari et au fils de Jeanne Pouchain, les dommages et intérêts, tout en annonçant au mari qu’il était veuf. Jeanne Pouchain pensait qu’un simple document pour prouver qu’elle est vivante suffirait mais malgré cette démarche, elle disparaît des fichiers officiels.

Depuis, Jeanne Pouchain n’a plus de papiers d’identité, plus de carte vitale, elle ne peut plus souscrire à une mutuelle, ni avoir un compte bancaire. « Je suis épuisée nerveusement » , confie Jeanne, qui s’isole depuis 2017. « Notre vie n’est pas bouleversée, elle a explosé. On ne parle que de ça, on ne pense qu’à ça » . Jeanne et son avocat ont fait une demande « d’inscription de faux » , pour attester qu’elle est vivante et envisagent de porter plainte pour « escroquerie au jugement. »

Source : LCI

À lire aussi : Loto : en jouant le code-barres de sa sauce piquante, il n’imaginait pas ce qui allait se passer !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.