Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Une propriétaire refuse de lui louer son appartement à cause de son physique, jugez par vous-même

Publié par Brandon Clouchoux le 04 Oct 2021 à 5:37
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Kadince Ball a signé un bail pour une chambre dans un appartement à London, en Ontario, avant d’arriver de la Saskatchewan pour sa première année à l’Université Western. Lorsqu’elle a rencontré la propriétaire en personne, celle-ci lui a dit qu’elle ne voulait plus lui louer la chambre. Elle a expliqué plus tard à CBC News que c’était à cause de ses tatouages.

Refus d’appartement à cause de son physique

Une étudiante de première année de l’Université Western qui est arrivée à London, en Ontario, en provenance de la Saskatchewan – province de l’Ouest du Canada – a vu son contrat de location annulé à la dernière minute par une propriétaire. Cette dernière a déclaré qu’elle n’aimait pas ses tatouages, ce qui, selon un avocat, pourrait entraîner une action en justice.

Kadince Ball, 18 ans, a obtenu son diplôme d’études secondaires au printemps et était ravie d’apprendre qu’elle avait été acceptée dans le programme de sciences médicales de Western. « J’ai toujours voulu être médecin et les écoles de médecine sont de plus en plus compétitives. Il est donc important d’avoir un bon baccalauréat universitaire et Western est l’une des universités les mieux cotées au Canada » , a déclaré Kadince Ball.

Kadince avait trouvé la chambre dans la maison, à la suite d’une recherche d’annonce en ligne. La chambre était au prix de 675 dollars par mois, près de la rue Oxford Ouest. Elle a visité l’endroit en ligne et a signé le bail par la même occasion. Un dépôt de 50 dollars a été versé. Arrivée quelques jours en avance, elle est resté à l’hôtel et a rencontré sa propriétaire. Tout avait l’air de bien se passer jusqu’au moment où son téléphone a sonné pour lui apprendre une mauvaise nouvelle.

>>> À lire aussi : Une étudiante en médecine reçoit une sanction pour sa tenue “inappropriée”. Jugez par vous-même !

Un changement d’avis brutal

« Je ne veux pas que tu vives ici » , a soudain affirmé la propriétaire. « Hé, un bail a été signé, ma caution a été envoyée – quel est le problème ? » , rétorque t-elle à la propriétaire. La jeune femme a tenté de comprendre :  « Pourquoi pas ? Y a-t-il quelque chose que je puisse faire ? Doit-on revoir le bail ? Mais il n’y avait rien de son côté » . C’était juste : « Je ne veux pas que tu vives ici« , pour la propriétaire.

Elle lui a rendu sa caution l’obligeant à passer quatre jours de plus à l’hôtel et se démenant pour trouver un logement sur le marché des appartements féroce de London à quelques jours du début des cours. « J’ai passé d’innombrables entretiens, échangé des messages, visité des endroits, envoyé des demandes de location et tout le reste, mais je n’ai rien obtenu du tout » , a déclaré la jeune femme. Elle a finalement trouvé un appartement mais a dû convaincre le propriétaire de la maison de la laisser emménager un mois plus tôt.

CBC News a réussi à contacter la propriétaire qui avait refusé précédemment : elle avait décidé d’annuler le bail parce qu’elle avait eu « peur » après avoir vu les tatouages de Kadince. Le jour de leur première rencontre, il faisait chaud et la jeune femme portait un débardeur qui laissait voir ses tatouages, dont un serpent enroulé autour d’une fleur sur l’avant-bras, un chérubin sur une épaule et une fleur sur l’autre épaule.

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par kadince (@k.adinceball)

>>> À lire aussi : Expulsée de son école, la tenue de cette adolescente a été jugée inappropriée, jugez par vous-même !