Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : pourquoi la couleur rose est associée à la féminité ?

Publié par Charlène Deveaux le 28 Mar 2022 à 14:38
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans la vie, il y a ce qu’on appelle les questions existentielles. Parfois, elles peuvent faire preuve d’une grande pertinence et d’un angle insolite, et puis parfois, un peu moins. En revanche, ce qui est sûr, c’est que cela peut s’avérer être un véritable supplice de ne pas parvenir à y répondre. Ainsi, c’est là que le Tribunal du Net intervient, afin de vous délivrer de vos souffrances psychologiques.

Après s’être questionné sur le côté bleu sur la gomme, on s’intéresse aujourd’hui à une autre couleur. À votre avis, pourquoi la couleur rose est-elle associée à la féminité ?

Les vidéos du jour à ne pas manquer
rose femme

Pourquoi la couleur rose est-elle associée à la féminité ?

 

Par définition, les stéréotypes sont des illustrations mentales figées et simplifiées qui sont élaborées en généralisant le comportement de certains individus à propos d’un groupe entier. Ainsi, cela signifie que l’on va attribuer des caractéristiques précises à une personne, seulement parce qu’elle fait partie d’une certaine culture, ethnie, ou selon son sexe. Ce dernier point, et pas des moindres, est probablement celui qui réfère le plus aux clichés que la société à élaborer envers les individus.

Ainsi, on dira souvent que les hommes et les femmes se distinguent en premier temps par leurs attributs génitaux, et que cela engendre des différences inévitables en terme de physique et de psychologie. On entend souvent que l’homme possède une physionomie plus forte, qu’il se doit d’être viril et de protéger la femme qui elle, est plus sensible, plus douce, plus cérébrale. Parmi ce concentré de balivernes, il existe un stéréotype de genre bien connu de tous : celui que les femmes aiment le rose. Mais à votre avis, pourquoi ?

D’après France Info, il faut remonter à l’Antiquité grecque pour expliquer cette différenciation. À cette époque, avoir un garçon (plutôt qu’une fille) était considéré comme une « bénédiction des dieux » . On attribuait alors la couleur bleue au nouveau-né, « couleur du ciel, résidence des dieux » , relate l’ADN. Puis finalement, à partir du Moyen-âge, en Europe, la société bascule de point de vue et estime que le rose est finalement très masculin, puisque cela fait écho à la force, au combat et au sang. Et à l’inverse, le bleu est cette fois-ci attribué aux filles, car il est symbole de pureté, et plus largement, associé à la Vierge Marie.

C’est à partir du XVIIIe siècle que tout se joue vraiment. À Versailles, Madame de Pompadour, maîtresse-en-titre du roi Louis XV, pose les bases concernant le rose et les filles. La marquise décide en effet d’imposer cette couleur à la gente féminine composant la cour du roi. Ainsi, le rose obtient une toute nouvelle symbolique, passant de l’image de la puissance et de la robustesse à celle de la beauté, de la douceur, de la fragilité.

Par la suite, cette différenciation des couleurs et des genres est devenu le fruit d’une stratégie marketing, notamment à partir des années 80’s. Une technique mise au point pour mieux distinguer les enfants, et les produits qu’on leur propose en magasin. Mais depuis une dizaine d’années, ce système est vivement critiqué, et désormais, de nombreuses marques mettent au point des jouets et des vêtements non genrés. Plus largement, il est devenu complètement normal et toléré dans la société de voir un homme porter un pull rose, et une femme, une chemise bleue. Aujourd’hui, chacun porte ce qu’il veut, et c’est beaucoup mieux comme ça. Après, faut pas déconner non plus ; le vert kaki et le jaune moutarde c’est pas ouf, mais après tout, comme on dit, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas.

 

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES ICI

0