Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Pourquoi les français n’aiment pas dire combien ils gagnent ?

Publié par Sabine le 27 Nov 2021 à 14:36

L’argent est au cœur de toutes nos préoccupations. En effet, on en a tous besoin pour vivre. En France, les Français entretiennent un rapport à l’argent complexe. L’argent est en effet tabou. Souvent la simple question « Combien tu gagnes ? » met notre interlocuteur dans l’embarras ou suscite l’énervement. Au fait, pourquoi les Français n’aiment pas dire combien ils gagnent ? Notre article tente à travers 5 aspects de vous éclairer sur ce sujet propre au débat.

L’origine du tabou autour de l’argent

Ce tabou de l’argent vient de notre culture, héritée de la religion chrétienne. Dans celle-ci, l’argent est perçu comme sale en opposition à la richesse de l’âme, qui elle est noble. D’ailleurs, l’avarice est un des 7 péchés capitaux.

Notre héritage socioculturel influence également notre rapport à l’argent. Dans l’ancien temps, les agriculteurs dissimulaient leurs économies pour éviter les vols. De cela, il nous reste cette notion que l’argent est secret. En le cachant, les personnes qui en possédaient n’éveillaient pas les jalousies.

De nombreux pays ne possèdent pas ce rapport tabou avec l’argent. Aux États-Unis, c’est l’inverse. Les Américains ont hérité de la tradition protestante. Le salaire est un facteur de motivation.

La notion de salaire

« Tout travail mérite salaire ». Dans la relation employé employeur, la rémunération estime le service rendu à sa plus juste valeur. Toutefois, cette notion est floue et difficile à équilibrer.

De plus, nous établissons souvent un lien étroit entre l’argent que nous gagnons et la valeur de notre personne. Les salaires font ressortir des déceptions, des jalousies et le manque de reconnaissance. En effet, les salariés ont le sentiment que c’est à la tête du client.

Les salaires, les bonus, les primes créent des différences entre les salariés et entraînent des jalousies entre eux. C’est pour cela que beaucoup de Français refusent de les communiquer.

Parler de salaire, c’est se comparer aux autres et être évalué.

Tout cela renforce les inégalités salariales entre collègues et entre personnes de sexe différent. Ainsi, les salariés qui doutent de leur compétence ou qui se sentent moins légitimes que leurs collègues ne demandent pas d’augmentation lors des entretiens annuels. En France, pour un poste à responsabilité équivalent, un homme est en moyenne payé 16,8 % de plus qu’une femme.

Le désir de gagner de l’argent, mais pas trop

Les Français ont du mal à se dépêtrer de leur rapport ambigu avec l’argent. Dans beaucoup de situations, l’argent engendre un sentiment de honte. Celui qui en gagne beaucoup a peur d’être vu comme un malhonnête. Celui qui n’en gagne pas a honte de l’avouer par peur d’être dénigré.

Pourtant, ce sujet obsède notre société tout entière. Le pouvoir d’achat est la préoccupation principale des Français. Ils reconnaissent la nécessité d’en posséder, mais ont une aversion quand il s’agit de l’argent que possèdent d’autres personnes. Prisonniers d’un poids culturel, les Français désirent gagner de l’argent, mais pas trop. Tout du moins, ils ne veulent pas que cela se voie.

La société donne de la valeur à un individu en fonction de ce qu’il gagne. C’est pourquoi l’argent cristallise des sentiments de frustration et de jalousie. En effet celui qui gagne peu ou moins que les personnes de son entourage est insatisfait. Par exemple, dans un couple, la personne qui touche un salaire moindre a le sentiment de ne pas contribuer suffisamment à la vie du foyer.

À l’opposé de cette manière de penser, des individus, les minimalistes et les anticapitalistes en autres, font du fait de gagner un minimum d’argent leur crédo.

Les inégalités face à l’argent

Derrière cette vision indécente de posséder et de gagner beaucoup d’argent, nous entrevoyons la critique de nos systèmes économiques (capitalisme, économie de marché, libéralisme) qui cautionnent ces disparités.

En France, la capacité à gagner de l’argent, et surtout beaucoup d’argent, n’est pas valorisée. Cette animosité envers les personnes qui réussissent a la dent dure. Elle est nourrie par certains clichés. Les banquiers sont des arnaqueurs. Les financiers sont des individus sans scrupule. Mais, il ne faut pas oublier que le succès est en principe le fruit du talent et du travail d’un individu.

En fait, l’écart entre les revenus est acceptable. S’il reste raisonnable. Actuellement, le fossé entre les richesses que nous véhiculent les médias et le revenu du commun des mortels attise les animosités et révèle une injustice sociétale.

Une question de génération

Dans la société actuelle, nous constatons que le monde économique et politique aborde plus facilement la notion de l’argent. Certaines sociétés permettent de connaître le salaire de chacun de leurs collaborateurs ou au moins la grille des salaires en fonction du poste occupé. Cette transparence permet d’instaurer un climat de confiance et de réduire les écarts de salaires au sein d’une entreprise.

Au cœur des discussions, les 20-30 ans sont plus enclins à aborder le sujet de l’argent que la génération de leurs parents.

argent

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.