Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le Saviez-vous : Pourquoi le croissant n’est pas vraiment une viennoiserie française ?

Publié par Felix Mouraille le 31 Août 2022 à 14:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

On s’en pose des questions en une seule journée. Des questions, des questions et encore des questions. Dans certains cas, on trouve la réponse facilement et rapidement que ce soit seul ou avec des amis. Mais dans d’autres moments, c’est bien plus compliqué. Même si l’on fait de nombreuses recherches, on ne trouve pas toujours de réponses à nos questions. Tous les jours, le Tribunal du Net vous propose une information insolite sur une question que vous vous posez sûrement au quotidien. Vous pourrez ensuite partager votre connaissance avec vos proches lors d’un dîner de famille par exemple.

Après avoir découvert pourquoi les casseroles ont un trou au bout de leur manche, on va découvrir les vraies origines de la plus célèbre des viennoiseries françaises : le croissant.

Pourquoi le croissant n’est pas vraiment une viennoiserie française ?

Pour le monde entier, la pizza rime avec Italie, les sushis sont japonais, l’hamburger n’est pas américain mais allemand et le croissant est une spécialité française. D’ailleurs, les boulangeries françaises sont reconnues mondialement pour le goût inimitable de cette viennoiserie. Quand les Français vont à l’étranger, ils sont souvent déçus des croissants qu’ils peuvent manger au petit-déjeuner.

Certaines boulangeries réalisent même des crimes culinaires quand ils fourrent un croissant avec de la crème pâtissière ou de la confiture. Les Français défendent corps et âme cette spécialité nationale. Pourtant, le croissant n’est pas totalement une viennoiserie française.

En effet, les premières traces de cette viennoiserie en forme de demi-lune remontent à 1683. À cette époque, la capitale de l’Autriche, Vienne, est assiégée par l’armée turque. Une légende raconte qu’un boulanger local a entendu l’arrivée des Turcs dans les tunnels de Vienne.

Cette information a permis à l’armée autrichienne de riposter et de vaincre les ennemis. Après cette victoire contre les Turcs, ce même boulanger décide de nourrir les troupes en faisant un repas pour l’occasion. Il finira par ramener une pâtisserie à la forme du croissant musulman pour symboliser la victoire contre l’armée turque musulmane. Cette spécialité autrichienne s’appelle un kripfel (infirme en Français).

Le croissant arrivera en France dans les années 1770 grâce à Marie-Antoinette d’Autriche. L’épouse de Louis XVI rapporte des spécialités viennoises qui donnera d’ailleurs le nom viennoiserie. Les Parisiens pourront découvrir ces spécialités de Vienne dans « La boulangerie viennoise » d’August Zang et Ernest Schwarzer ouverte dans les années 1830.

Les produits connaissent un si gros succès que les autres boulangeries françaises s’inspirent de ces « viennoiseries » . La première recette de croissant comme on la connaît actuellement fera son apparition en 1920 avec la recette au beurre. Cette amélioration du croissant est tellement un succès qu’il entrera dans le Larousse gastronomique en 1938.

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES DU TRIBUNAL DU NET, ICI !

0