Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : pourquoi a-t-on peur des clowns ?

Publié par Camille Lepeintre le 23 Juin 2022 à 14:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tous les jours, le Tribunal du Net vous propose une information insolite sur une question que vous vous posez sûrement au quotidien. Vous pourrez ensuite partager votre connaissance avec vos proches lors d’un dîner de famille par exemple.

Après s’être questionné sur la raison pour laquelle c’est malpoli de mettre les coudes sur la table, on s’intéresse aujourd’hui à l’une des peurs les plus communes chez l’Homme. En effet, savez-vous pourquoi le clown nous fait aussi peur ?

Clowns qui font peur

Pourquoi on a peur des clowns ?

À ses débuts, le clown a été créé dans les cirques afin d’amuser la galerie avec ses nombreuses pitreries ! Le teint pâle et vêtu de la tête aux pieds d’habits grotesques, c’est surtout son esprit enfantin qui le rend particulièrement attachant et populaire auprès des spectateurs. Mais alors pourquoi aujourd’hui, sommes-nous de plus en plus nombreux à en avoir peur ? En effet, les clowns peinent à faire rire les plus jeunes, qui crient ou pleurent à chaque fois qu’ils s’approchent d’eux. Pire, on parle désormais de coulrophobie, qui désigne la phobie des clowns. Selon, Antoine Pelissolo, un psychiatre, la peur du clown provient en grande partie du maquillage très prononcé du personnage : « Quand on ne parvient pas à décoder le visage d’une personne, on la perçoit comme menaçante » , explique-t-il dans Libération.

Imaginez donc pour les enfants, qui n’ont aucune idée de qui se cache véritablement derrière le masque du clown. C’est terrifiant ! De plus, leur sourire exagéré peut en surprendre plus d’un selon Antoine Pelissolo :  « La première source de réassurance à cet âge est le visage des parents, avec un regard et une bouche animés par des émotions. Ce sourire qui n’en est pas un peut provoquer une grande peur » , explique-t-il en faisant justement référence aux sourires sournois des clowns. Un sourire qui s’est popularisé dans le temps, au cinéma, avec le méchant emblématique de Batman, le Joker, qui va d’ailleurs avoir le droit à une suite très prochainement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Joker Movie (@jokermovie)

Le Joker, rempli absolument tous les codes du clown parfait ! Maquillé d’un teint blafard, le sourire rouge sur les lèvres, le costume grotesque mais malgré tout élégant, il est en revanche plus aliéné que drôle. En effet, son personnage qui tend quand même à faire rire, est monstrueux ! Il se sert notamment de son rire pour tuer le plus de monde possible. Le Joker est donc l’un des premiers clowns maléfiques à se voir ancrer dans notre culture.

Le second est probablement celui qui a le plus terrifié les enfants. Il s’agit de Pennywise ou Grippe-Sou en français. Si le personnage appartient au roman Ça de l’écrivain Stephen King, il est adapté au cinéma pour la première fois en 1990. Son apparence est similaire à celui du clown dans les cirques. Il est en revanche muni de crocs et semble plus animalisé. Frédéric Vincent, psychanalyste et sociologue explique la tournure du personnage à Psychologies Magazine : « Il devient un monstre dévorant et rejoint le bestiaire mythologique aux côtés du dragon, du loup ou du serpent. Ces monstres ont pour fonction de cristalliser nos angoisses face au temps qui passe inexorablement ou à la mort » .

Mais là où Pennywise est plus maléfique que le Joker, c’est qu’il cherche avant tout à attirer les enfants dans ses filets, pour pouvoir les dévorer : « Il n’est pas figé dans son rôle sombre. Il emprunte parfois au clown comique pour mieux nous berner. De même, la symbolique du déguisement fait écho à notre monde actuel où l’on joue beaucoup sur les apparences, entre ce que l’on est en vrai, sur les réseaux, au travail… Le clown a cette capacité de se déguiser pour nous duper » , informe le psychiatre. C’est la raison pour laquelle les enfants ainsi que les adultes continuent à se méfier des clowns encore aujourd’hui. D’ailleurs, l’acteur Suédois, Bill Skarsgård qui a incarné le clown Pennywise dans la nouvelle adaptation de 2017, a révélé son traumatisme au cours d’une interview.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par IT Chapter Two (@itmovieofficial)

DÉCOUVREZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES DU TRIBUNAL DU NET, ICI !

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0