Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : Quelle est la vraie histoire derrière la chanson « Le bon roi Dagobert » ?

Publié par Victor Adan Vergara le 17 Oct 2022 à 14:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chaque jour, grâce à la rubrique insolite du TDN une nouvelle information surprenante est dévoilée. Aujourd’hui, vous allez en mettre plein la vue à vos amis, votre famille ou peut-être même à vos collègues. Après avoir découvert le roi de France qui a eu le règne le plus court, vous allez connaître la vraie histoire qui se cache derrière la chanson « Le bon roi Dagobert » .

À lire aussi : Le saviez-vous : Qui est vraiment Marianne, symbole de la France ?

Elle est chantée par tous les enfants de maternelle et de primaire, et pourtant très peu connaissent le vrai sens et la vraie histoire de cette musique. « Le bon roi Dagobert » ne désigne pas vraiment la personne qu’on imagine ! Cette musique est en fait destinée à un autre roi…

Le roi Dagobert, un bon roi

Le roi Dagobert a bel et bien existé. Il est né au début du 7ᵉ siècle. Son père, Clotaire II, lui confie la couronne d’Austrasie en 623. Seulement six années après, le père meurt. Le jeune Dagobert devient alors roi de Neustrie. Quatre ans plus tard, c’est au tour du frère de Dagobert de mourir, en 632. Son frère, Charibert, gouvernait l’Aquitaine et le Languedoc. Dagobert est maintenant l’unique roi des Francs.

Durant son règne, Dagobert est plutôt un bon roi. Il est accompagné de saint Éloi, lui aussi mentionné dans la fameuse musique. Ensemble, ils jettent les bases d’un gouvernement solide. Ils favorisent l’essor des grands principes de la féodalité et des monastères. Il fait de Paris sa capitale et fondera la basilique de Saint-Denis !

Il est aussi loin d’être le roi qui fera le plus la guerre durant son règne. Les gens qui l’entourent disent qu’il préfère la paix à la guerre. Grâce à son sens de la négociation, il empêche la division du royaume des Francs. Il fera aussi reconnaitre son autorité aux Saxons, Gascons et Bretons.

roi dagobert france
Le roi Dagobert

À lire aussi : Le saviez-vous : Comment sont donnés les noms des rues ?

Une chanson destinée à Louis XVI

D’où vient alors cette rumeur ? La chanson présente un roi très distrait, qui met son pantalon à l’envers (un pantalon se disait « culotte » auparavant). La chanson qu’on connait comporte 23 couplets ! Au fil du temps, elle a été retouchée. Certaines versions sont restées connues. Comme celle de Colette Renard, Charles Péguy, mais surtout celle de Charles Trenet ! À la base, cette chanson visait un autre roi, bien plus connu !

La chanson en question était destinée au roi Louis XVI ! La musique était scandée par le peuple avant la Révolution française. Elle permettait de se moquer du roi et de ses proches. Louis XVI était, il parait, une personne distraite.

Un nom changé pour contourner la censure

Mais alors, pourquoi ne pas utiliser frontalement le nom de Louis XVI ? Tout simplement à cause de la censure. À cette époque, la censure était dure et stricte. Pour ne pas subir cette censure, le nom de Louis XVI a été remplacé par le roi Dagobert. Des siècles après son règne, très peu de personnes connaissaient le roi Dagobert. Les révolutionnaires pouvaient chanter la musique en toute tranquillité, la signification était claire, mais ils ne finissaient pas en prison.

Dans les couplets de la musique, on se moque de la gourmandise outrancière de Louis XVI :  « Le bon roi Dagobert, Mangeait en glouton du dessert » . La musique reprend point par point tous les défauts du roi de France. Il est alcoolique, mauvais catholique et benêt. Il dirige très mal les armées, gère mal les comptes et trompe sa femme

À lire aussi : Le saviez-vous : Pourquoi on appelle Paris « la ville lumière » ?

Quelques années après, la même chanson sera utilisée pour se moquer de Napoléon III. En pleine Révolution française, quelques sans-culottes ont écrit une chanson qui traverse les générations. Le bon roi Dagobert en est une victime collatérale.

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES ICI

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0