Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Steaks de lentilles, nuggets de soja : méfiez-vous de la viande végétale !

Publié par Noémie Penot le 13 Mar 2021 à 18:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vous êtes consommateur de steaks, charcuterie, nuggets végétaux ? Une enquête de 60 millions de consommateurs remettrait en cause des idées reçues concernant les régimes végétariens. En effet, cette alternative à la viande ne serait pas aussi bénéfique pour la santé qu’on le croit.

Viande végétale

À lire aussi : Végane depuis 5 ans, elle décide de manger de la viande et remarque de nombreux changements !

La consommation de viande végétale à limiter

Coup dur pour les végétariens et les vegans. Le magazine 60 millions de consommateurs a décidé de mener une enquête sur la viande végétale, et le constat n’est pas très reluisant. Connus pour être une bonne alternative à la viande, tant sur le point de vue gustatif que nutritionnel, ces substituts végétaux vendus en grande surface (Findus, Herta, carrefour Veggie) et en magasin bio (Céréalpes, Tossolia…) ont été testés. Sur seize produits, quatorze entrent dans la catégorie des aliments « ultratransformés ».

Le Nutri-Score de ces produits est en général plutôt bon. En effet, dans la majorité des cas, ces produits végétaux affichent un A ou un B. Cependant, le Nutri-Score ne prend pas en compte l’indice d’ultratransformation des aliments, aussi appelé l’indice Siga. « L’indice Siga 1 correspond aux aliments bruts (carotte, pomme, riz…) ; l’indice 2 aux aliments « peu transformés » que l’on obtient par les procédés culinaires utilisés à la maison ou au restaurant (découpe, cuisson, pressage…) ; l’indice 3 aux mêmes aliments lorsqu’on y ajoute du sucre, du sel ou du gras » , précise le magazine.

La consommation des produits ultratransformés augmente le risque de maladies chroniques

Anthony Fardet est chercheur en alimentation préventive durable et holistique à l’institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE). Il affirme que les consommateurs de produits ultratransformés sont plus à risque de développer des maladies chroniques. Parmi elles, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le syndrome de l’intestin irritable.

Le magazine 60 millions de consommateurs a également interrogé le fondateur du Nutri-score, le Professeur Serge Hercberg. Ce dernier apporte un conseil pour éviter d’acheter un produit ultratransformé, en attendant leur marquage. « La seule arme dont dispose le consommateur est de bien regarder la composition : la présence d’ingrédients qui n’existent pas dans ses placards de cuisine doit l’alerter » , livre-t-il. L’article L. 420-10 du code de la consommation, créé en juin 2020, prévoit d’interdire l’appellation « steak » , « saucisses«  ou « filets » pour leurs substituts végétaux. Il reste toujours en attente d’un décret d’application pour entrer en vigueur.

Source : Midi Libre 

À lire aussi : Elle mange vegan pendant un an mais finit par craquer devant cet aliment ! Découvrez son témoignage