Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Musique

Disparition d’un célèbre chanteur français à l’âge de 78 ans

Publié par Léa Lecuyer le 16 Mai 2023 à 14:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Grâce à son titre emblématique Ma reine de Saba, Michel Laurent avait rencontré un succès international. Décédé ce vendredi 5 mai 2023, le journaliste de l’AFP Jean-François Guyot a fait part de la nouvelle sur Twitter.

À lire aussi : Disparition d’un ancien ministre à l’âge de 90 ans

Né pour être artiste

Une vie rythmée par la musique. Michel Laurent, visage mythique de l’époque des yéyés, s’est éteint ce vendredi 5 mai, à l’âge de 78 ans comme l’a annoncé dans un message partagé Twitter par Jean-François Guyot, journaliste de l’AFP.

Accompagnant sa publication d’un cliché des stars de sa génération pour Salut les copains datant de 1966, les internautes ont alors pu le retrouver « au quatrième rang de la ‘photo du siècle’ (à côté de Michel Berger) ». Prise par Jean-Marie Perrier, il est possible d’y apercevoir Johnny Hallyday, Sylvie Vartan ou encore Claude François.

Né en Tunisie en décembre 1944, le chanteur était voué à une carrière dans le domaine artistique. Michael Taïed de son vrai nom, était effectivement le fils d’une actrice et d’un violoniste. C’est donc dès son plus jeune âge qu’il commence à apprendre la musique, notamment la guitare.

Sa famille décide de partir pour la France en 1961, en s’installant à Paris. Un événement qui lui permettra de poursuivre ses études dans le secondaire, mais aussi de rejoindre plusieurs groupes musicaux. Il sera ainsi poussé à sortir son premier disque en 1962 par Michey Baker, guitariste américain.

À lire aussi : Disparition d’une célèbre actrice à 70 ans

Disparition d'un célèbre chanteur des yéyés à l'âge de 78 ans
Capture d’écran – YouTube

Michel Laurent : une vedette de l’époque des yéyés

Connaissant un succès avec la chanson Le Pantin, sa carrière sera à son apogée entre 1963 et 1967. Une réussite que Michel Laurent doit avant tout à Ma reine de Saba, écoulé à plus de 50 millions d’exemplaires à travers le globe. Et il n’existe pas de plus bel hommage que de savoir que son tube ait été repris par plus de 250 interprètes à l’instar de Sylvie Vartan en 1973.

Très apprécié en France, mais également au Japon, il était à l’origine de nombreux autres célèbres morceaux tels que Comme un clown, La colline des vents ou Sing sing Barbara. Une notoriété qui lui aura ouvert les portes des métiers d’auteur et de compositeur pour d’autres artistes. Il avait ainsi écrit la chanson J’ai décidé de vivre pour Dalida.

À lire aussi : Disparition d’une célèbre chanteuse à l’âge de 75 ans

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.