Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

20 ans de prison pour Pierre Palmade ? Ce que l’on sait de la sanction

Publié par Celine Spectra le 19 Fév 2023 à 10:41

Une semaine après le dramatique accident de Pierre Palmade, l’état de récidive a été retenu contre l’humoriste. Ce dernier risque à présent jusqu’à 20 ans de prison.

>> À lire aussi : 3-MMC : quelle est cette drogue plus dangereuse encore que la cocaïne que consomme Pierre Palmade ?

Pierre Palmade a grièvement blessé trois membres d’une même famille

Depuis ce vendredi 17 février, Pierre Palmade est interrogé sur les circonstances de l’accident qu’il a provoqué le vendredi 10 février dernier et qui a grièvement blessé trois membres d’une même famille. Une femme enceinte a perdu l’enfant qu’elle portait, le conducteur du véhicule se trouve aujourd’hui « entre la vie et la mort ». Et l’état de l’enfant âgé de six ans laisse quant à lui envisager « qu’il ne s’en sortira pas indemne ».

Jean-Michel Bourlès, procureur de la République de Melun, avait requis le placement de l’humoriste en détention provisoire, « avec mandat de dépôt ». Mais si l’autopsie du fœtus réalisée ne permet pas d’établir si l’enfant est né vivant, ce chef d’accusation pourrait être prochainement requalifié.

>> À lire aussi : Pierre Palmade : Cette somme astronomique qu’il mettait dans la drogue

Accident de Pierre Palmade : l'humoriste risque jusqu'à 20 ans de prison

TF1

Il risque jusqu’à 20 ans d’emprisonnement

En 1995, il avait été condamné pour consommation de cocaïne, puis en 2019 pour « acquisition de stupéfiants », l’état de récidive a été retenu pour l’humoriste. De plus, les analyses du véhicule de Pierre Palmade, encore en cours, doivent déterminer s’il roulait également trop vite.

Désormais, la justice doit donc savoir si le fœtus décédé dans la collision est mort-né ou s’il est né en respirant lors de la césarienne d’urgence pratiquée suite à l’accident. Si tel était le cas, l’humoriste risque jusqu’à vingt ans de prison. Si par contre l’enfant à naître est décédé avant la naissance, la peine encourue serait alors de sept à quatorze ans de prison.

>> À lire aussi : Affaire Pierre Palmade : les résultats de l’autopsie du bébé sont tombés

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.