Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

« Vous êtes mon employé monsieur le Président » : Emmanuel Macron pris à partie par des Gilets Jaunes (Vidéo)

Publié par Manon CAPELLE le 15 Juil 2020 à 10:16
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Lors d’une balade aux Tuileries, Emmanuel Macron s’est retrouvé envahi de questions sur plusieurs sujets comme la suppression des BRAV-M, affaire Darmanin ou encore la justice sociale, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Fête nationale du 14 juillet : Une ministre cède à la panique en pleine cérémonie !

Emmanuel Macron pris à parti lors de sa sortie du 14 juillet

La suite après cette publicité

En cette soirée de 14 juillet, cette sortie aura été mouvementée pour Emmanuel Macron. Le président de la République était aux côtés de son épouse et de ses proches dans le jardin des Tuileries. Toutefois, il a été alpagué par un groupe de manifestants des Gilets Jaunes. 

Ces hommes lui ont demandé l’interdiction des BRAV-M, les brigades de répression de l’action violente. De plus, ils ont réclamé plus de justice. Ce à quoi Emmanuel Macron leur a demandé de rester « cool ».

Diffusée en direct sur Facebook, la séquence montre des manifestants s’approcher du chef d’Etat, comme vous pouvez le voir ci-dessus. Après la demande du groupe notamment sur les BRAV-M, Emmanuel Macron a indiqué : « Ce n’est pas le président de la République qui fait ça. » Mais la réponse n’était pas au goût d’un manifestant, qui a lancé : « Vous êtes mon employé monsieur le Président ». Ne se laissant pas intimider, Emmanuel Macron rétorque du tac au tac que l’on est un « jour férié ».

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Fête nationale du 14 juillet : ce geste d’Eric Dupond-Moretti fait scandale !

Balkany, Darmanin : de nombreux sujets reviennent sur le tapis

La discussion entre Emmanuel Macron et les manifestants a alors dévié sur le sujet de Gérald Darmanin. Sa nomination en tant que ministre de l’Intérieur est grandement contesté en raison de l’enquête pour viol dont il fait l’objet.

La suite après cette publicité

Alors, depuis plusieurs jours, le chef d’Etat défend son ministre, en argumentant la présomption d’innocence : « Vous n’êtes pas juge, moi non plus ». Ensuite, les manifestants pointent du doigt le manque de justice, notamment pour l’affaire Balkany. L’ancien maire de Levallois avait été libéré le 12 février dernier après une expertise médicale. Pourtant, il a été aperçu en train de danser dans les rues à l’occasion de la Fête de la musique.

De ce fait, un manifestant s’insurge : « On sort à peine du coronavirus et on reparle déjà de la réforme des retraites. Pourquoi vous faites ça? Le Premier ministre, il ne veut pas se calmer? » À son tour, Emmanuel Macron lui demande de s’engager : « Pas de violence, pas d’invective, sinon on s’en sort pas. » 

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron sous chloroquine ? Sa révélation choc !

Source : Le Point

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.