Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« Cul par-dessus tête » : Emmanuel Macron ose une nouvelle expression loufoque sur les pénuries d’essence (vidéo)

Publié par Celine Spectra le 11 Oct 2022 à 13:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’il a dernièrement réussi à déprogrammer une série très appréciée, Emmanuel Macron était ce lundi 10 octobre dans l’après-midi à Mayenne. Et pendant qu’il était questionné lors d’un bain de foule sur la pénurie d’essence, le chef de l’État a de nouveau utilisé une expression peu commune.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Pénurie de carburants : un homme a été poignardé devant ses enfants pour avoir doublé une voiture à la station-service.

Emmanuel Macron aime particulièrement faire usage d’expression oubliée

La suite après cette publicité

Alors que selon Jean Lassalle, Emmanuel Macron ne serait finalement pas vacciné… Le Président de la République était à Mayenne ce lundi 10 octobre dans l’après-midi. Et lors d’un bain de foule à Craon, les habitants présents ont souhaité le questionner sur le manque d’essence qui sévit actuellement dans beaucoup de stations.

En réponse, Emmanuel Macron a de nouveau offert une expression dont lui seul a le secret… En effet, après avoir assuré que la situation n’est pas le fait du gouvernement… Il a déclaré qu’il n’était pas possible de rentrer dans une situation où le président gère les négociations salariales. Sinon, nous allons :

« Partir cul par-dessus tête. »

Une expression qui, pour information, est apparue au cours du XVᵉ siècle dans le langage courant. Et qui signifie « Dans une hâte désordonnée ».

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : « Wonderbox plein d’essence » . « The Macron game ». La pénurie de carburant rend les internautes complètement fous

« Il est à présent nécessaire que chacun joue son rôle »

Celui qui serait y faire avec les femmes, selon certaines rumeurs, a par ailleurs souhaité faire une sorte de bilan. En effet, il a déclaré qu’il était nécessaire que chacun joue son rôle pour tous les compatriotes qui vivent cette situation. Il a ensuite souhaité remercier les transporteurs qui se sont mobilisés afin de les aider.

La suite après cette publicité

Avant de conclure, le président a assuré que le gouvernement allait prendre sa part en mettant la pression afin que les négociations aboutissent enfin. Visiblement agacé, il a finalement assuré qu’il était indispensable que les parties prenantes prennent leurs responsabilités.

« Le blocage n’est aucunement une façon de négocier. »

Emmanuel Macron sur les pénuries d'essence : « on va partir cul par-dessus tête »

Twitter

« fin de l’abondance », « Finito », « ripoliner la façade », « Ce n’est pas Gérard Majax »… Et à présent « cul par-dessus tête »… Il n’y a pas à dire, le chef de l’État aime faire usage des expressions oubliées comme arme de communication. Une méthode visiblement efficace étant donné que son déplacement n’est pas passé inaperçu.

>> À lire aussi : Pénurie de carburants : que compte faire Macron ?

La suite après cette publicité
Source : Gala

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.