Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Qui est Pierre Goldman, ce frère assassiné dont Jean-Jacques n’a jamais voulu parler ?

Publié par Céline le 26 Sep 2021 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il était âgé de 28 ans lorsque son frère Pierre Goldman a été assassiné en pleine rue par deux individus armés. Jean-Jacques Goldman n’a jamais souhaité parler de son demi-frère. Alors qui était vraiment cet intellectuel, militant d’extrême gauche qui avait été condamné pour vol à main armée et également accusé de doubles meurtres ?

Qui est Pierre Goldman, ce frère dont Jean-Jacques n'a jamais voulu parler ?

Image BFMTV

>>> À lire aussi : Jean-Jacques Goldman : La triste nouvelle qui vient de tomber

Qui est Pierre Goldman ?

Alter Mojszet Goldman (1909-1988), père de Jean-Jacques et de Pierre est né à Lublin (Pologne). Il est arrivé en France à l’âge de quinze ans puis a été naturalisé en 1930. À cette époque, Alter s’engage dans la Résistance. Il rencontre alors Janine Sochaczewska, une communiste polonaise. En 1944, le couple donne naissance à leur fils Pierre Goldman. Mais ils se séparent immédiatement après la Libération. Janine rentre en Pologne sans son fils, qui lui grandit en France avec son père. Alter est depuis devenu gérant d’un magasin d’articles de sport et a également retrouvé l’amour auprès de Ruth Ambrunn. De cette union verra le jour Evelyne, Jean-Jacques et Robert.

Pierre Goldman a un parcours scolaire difficile. Il est d’ailleurs plusieurs fois exclu. À 15 ans, il rejoint les Jeunesses Communistes, puis, étudie à la Sorbonne à la fin des années 1960. Combattant engagé pour l’extrême gauche, il a un goût certain pour le combat et également les armes. Suite à un voyage en Amérique latine, il revient en France et commet plusieurs vols à main armée.

En 1970, il est accusé d’avoir commis le meurtre d’un pharmacien et d’un entraîneur après un braquage qui a mal tourné. Malgré qu’il clame haut et fort son innocence, il est condamné à la réclusion à perpétuité. Il fut néanmoins acquitté en 1976 suite à un deuxième procès extrêmement médiatisé devant la Cour de cassation. Pierre a été soutenu par de nombreuses personnalités, comme notamment Simone Signoret, François Mittérand ou bien encore Maxime Le Forestier. Sa chanson « il est libre max » a d’ailleurs été écrite pour lui.

>>> À lire aussi : Jean-Jacques Goldman : Benjamin Castaldi a acheté l’appartement du chanteur pour une somme astronomique ! (vidéo)

Assassiné en pleine rue dans le 13e arrondissement de Paris

Tout bascule malheureusement le 20 septembre 1979. En effet, alors qu’il était accompagné de son ami Pierre Bénichou, Pierre Goldman est assassiné en pleine rue. Deux individus armés ont tiré sur lui dans le 13e arrondissement de Paris. Selon plusieurs témoins, il y avait trois personnes, dont un chauffeur.

Peu de temps après, le meurtre a été revendiqué par l’AFP. Celui-ci a en effet lancé un appel où il stipule avoir tué Pierre Goldman pour le faire payer de ses crimes. Pour lui, la justice du pouvoir avait montré ses faiblesses et son laxisme, et le groupe a fait ce que leur devoir leur ordonnait. Néanmoins, les auteurs du meurtre n’ont jamais pu être retrouvés.

>>> À lire aussi : Jean-Jacques Goldman : « C’est de la merde », cette révélation choc sur le passé du chanteur 

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0