Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

1600 euros de café, billets de rugby : Des candidats à la présidentielle sanctionnés pour leurs dépenses

Publié par Gabrielle Nourry le 27 Jan 2023 à 20:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce vendredi 27 janvier, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a approuvé les comptes de campagne des candidats à la présidentielle de 2022. Certains politiques ont été sanctionnés pour des dépenses non justifiées.

Publicité

À lire aussi : Quel candidat à la présidentielle a dépensé le plus d’argent lors de sa campagne ? Les chiffres viennent de tomber

Plusieurs candidats épinglés pour leurs frais de campagne

Huit mois après l’élection présidentielle de 2022, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a approuvé les comptes de campagne des 12 candidats. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils n’ont rien trouvé à redire sur les dépenses des 12 candidats.

Publicité

Au contraire, les membres de cette autorité sont allés de surprises en surprises. Marine Le Pen est la seule à avoir fait un recours. Elle conteste l’invalidation de plus de 300 000 euros de ses frais de campagne qui correspondent au « flocage et déflocages » des cars à son effigie.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Le candidat qui a reçu la sanction financière la plus importante est Éric Zemmour avec 200 000 euros qui lui sont imputés. Celui qui a récemment été condamné par la justice, est épinglé pour sa participation comme chroniqueur sur CNews qui lui a permis une promotion de sa personnalité.

presidentielle candidats
Publicité

À lire aussi : Un député épinglé pour avoir promu son vin sur les réseaux sociaux

Café, match de rugby… Des dépenses surprenantes

Aucun autre candidat n’a fait recours, mais la CNCCFP a eu quelques surprises en épluchant les factures de certains. Par exemple, l’achat de 19 billets pour assister à un match de rugby a été reproché à Jean Lassalle. L’organisme se questionne sur le « caractère électoral de l’événement. »

Publicité

La dépense la plus surprenante se trouve certainement dans les comptes de campagne d’Anne Hidalgo. La Commission a compté 1 600 euros de commandes de café. Des dépenses de « réfection partielle de peinture » ont été relevées lors de l’état des lieux de sortie.

Jean-Luc Mélenchon qui ne devrait pas se représenter en 2027, a, lui aussi, des dépenses qui ne seront pas remboursées. Les 1,2 million d’autocollants à l’effigie du patron des Insoumis ne seront pas remboursés. De même pour ses déplacements au Sénégal et au Chili qui sont jugés sans rapport avec la campagne.

À lire aussi : « Jamais, vous m’entendez ? » : Marine Le Pen s’en prend violemment à Jordan Bardella, un climat tendu au RN ?

Publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN