Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Des commerçants obligés de décapiter leurs mannequins : les images sont effrayantes (vidéo)

Publié par Camille Lepeintre le 06 Jan 2022 à 17:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La terreur continue en Afghanistan, après la prise de pouvoir des talibans, en août 2021. Les islamistes ont ordonné aux vendeurs à Hérat, une petite ville dans l’Ouest du pays, de décapiter leurs mannequins dans les vitrines. Découvrez des images dans la vidéo ci-dessous, âmes sensibles s’abstenir.

>>> A lire aussi : Les talibans ont décapité une jeune volleyeuse : ils s’attaquent aux sportives afghanes

Pour les talibans, cela va à l’encontre de la loi islamique

Depuis qu’ils sont au pouvoir, les talibans n’hésitent pas à faire régner la terreur en Afghanistan.

Le 26 décembre dernier, le Ministère pour la Promotion de la vertu et de la Répression du vice avait publié un communiqué, déclarant que les femmes qui désiraient voyager sur de longues distances devraient dorénavant être accompagnées par un homme de leur famille. Les conducteurs ont également pour indication de ne pas accepter les femmes non voilées à bord. Des restrictions qui viennent davantage appauvrir les libertés des femmes et des jeunes filles.

Mais cela ne s’arrêtent pas là. Tolo News, la chaîne d’information afghane, a révélé le 30 décembre, qu’une nouvelle directive a été imposée aux commerçants d’Hérat, ville proche des frontières de l’Iran et du Turkménistan et troisième plus grande ville d’Afghanistan avec environ 600.000 habitants.

dans-un-magasin-de-vetements-a-herat

Ces derniers ont reçu pour ordre de décapiter leurs mannequins dans les vitrines, les talibans jugeant que leurs têtes vont à l’encontre de l’interprétation stricte de la loi islamique. La représentation de figures humaines étant interdite.

« Nous avons demandé aux commerçants de couper la tête des mannequins, car cela va contre la loi (islamique) de la charia » , a déclaré à l’AFP Aziz Rahman, le chef du département pour la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice de Hérat. « S’ils se contentent de recouvrir la tête, ou cachent le mannequin [entier], l’ange d’Allah ne rentrera pas dans leur magasin ou dans leur maison pour les bénir » , termine-t-il.

Les commerçants, en colère

L’AFP a interrogé plusieurs commerçants, concernés par cette demande des talibans. C’est le cas de Basheer Ahmed, qui s’est plaint que chacun de ses mannequins lui a coûté 5.000 afghanis, ce qui correspond à environ 42 euros. « Comme vous le voyez, nous avons coupé les têtes des mannequins dans le magasin » , explique-t-il. « Quand il n’y a pas de mannequin, comment espérez-vous vendre vos produits aux consommateurs ? » , achève-t-il, soucieux que son marché ne régresse.

Une vidéo fait actuellement le buzz sur Twitter depuis ce mardi 04 janvier, où l’on voit des hommes en train de couper à la scie les têtes de mannequins féminins.

>>> A lire aussi : Un Afghan donne sa fille de 9 ans en mariage à un homme de 55 ans pour 1900 €

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0