Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Les talibans ont décapité une jeune volleyeuse : ils s’attaquent aux sportives afghanes

Publié par Justine le 22 Oct 2021 à 16:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis la prise de l’Afghanistan par les talibans, le pays est soumis à des contraintes dont les répercussions sont très lourdes. Actuellement, le régime traque les sportives afghanes. Une volleyeuse a été décapitée en début de mois. Le point sur la situation actuelle.

Afghanistan sportive décapitée

Twitter / @Sahraa Karimi

>>> À lire aussi : Afghanistan : Cette interdiction supplémentaire pour les femmes

Une volleyeuse décapitée en Afghanistan

Une jeune volleyeuse âgée de 16 ou 17 ans a été décapitée par les talibans. Mahjabin Halimi évoluait grâce à l’équipe nationale junior d’Afghanistan avant la prise de pouvoir des talibans. Depuis, les sportives sont traquées. En cause, le non-respect des femmes et la loi de la charia.

Nous avons appris la mort de la vedette de l’équipe nationale, par l’entraîneur de l’équipe afghane de volley dans le magazine Persia Indépendant : « Les talibans ont décapité une de mes joueuses ». Assassinée début octobre pour la seule raison de jouer au volley, la famille de la jeune fille devait cacher ce meurtre au risque de terribles représailles, relate Le Parisien.

>>> À lire aussi : Afghanistan : un homosexuel piégé et violé par des Talibans

Les sportives menacées en Afghanistan

Toutefois, la parole semble s’être libérée malgré le climat de peur et les menaces constantes. En effet, la photo du corps sans vie de la joueuse est massivement partagée sur les réseaux sociaux. Il s’avère que les volleyeuses sont particulièrement visées par les talibans, puisqu’elles ont eu l’opportunité de jouer à l’étranger avant la prise de l’Afghanistan.

Depuis, le régime fouille les maisons des joueuses qui n’ont pas pu quitter le pays : « Elles sont dans le désespoir et la peur. Elles ont été forcées de fuir et vivent dans des endroits cachés ». Pour sauver leur vie, elles doivent détruire toutes leurs affaires en lien avec leur passé de sportive.

>>> À lire aussi : Afghanistan : Abusés sexuellement, des enfants évacués arrivent déjà mariés