Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Corée du Nord : Ce nouveau tir de missiles qui inquiète

Publié par Fanny Jacob le 26 Sep 2022 à 22:42
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tandis que la menace nucléaire venue de Russie inquiète l’Europe, un autre pays commence à faire peur aux États européens, mais aussi à la Corée du Sud ou au Japon. La Corée du Nord continue ses tests de tir pour ses missiles balistiques. Ce dimanche 25 septembre, le pays de Kim Jong-un a réitéré l’opération et a tiré un missile tandis qu’un porte-avions américain se trouvait à proximité.

A lire aussi : Corée du Nord : la Covid-19 n’est plus le seul mal à frapper… Une nouvelle épidémie touche le pays

tir missiles tests coree du nord (2)

Nouveau tir de missiles initié par la Corée du Nord

Après avoir voté une loi vraiment terrifiante, la Corée du Nord a effectué de nouveaux tests de tir de missiles, ce dimanche dernier. Le pays a tiré un missile balistique tandis qu’un porte-avions américain se trouvait à proximité des cibles des tirs. Le porte-avions américain était présent dans le cadre d’exercices militaires pour préparer la visite de la vice-présidente américaine Kamala Harris, à Séoul.

Même si la Corée du Nord se livre à des tests de missiles balistiques depuis de nombreuses semaines, ce nouvel essai a réellement inquiété les Américains. Pour rappel, Vladimir Poutine et Kim Jong-un sont de très grands alliés, et ce, depuis des années. Et le président de la Russie a déjà menacé plusieurs fois les États-Unis d’une attaque nucléaire. À noter que le dirigeant de la Corée du Nord a, lui aussi, déjà exercé une pression en suggérant une attaque nucléaire vers l’Occident. Rappelons aussi que la Corée du Nord a déjà spécifié qu’elle ne voulait jamais renoncer aux armes atomiques. L’arme nucléaire et les missiles intercontinentaux, constamment testés, sont même devenus une doctrine là-bas.

La Corée du Sud et le Japon très inquiets face à ses essais à répétition

Étant donné la proximité du Japon et de la Corée du Sud avec la zone nord-coréenne, ces deux pays sont tout autant inquiets face à ce nouvel essai de missiles en Corée du Nord. « Les militaires sud-coréens ont détecté un missile à courte portée lancé par la Corée du Nord à 06 h 53 (21 h 53 GMT samedi) depuis les environs de Taechon, dans la province de Pyongan du Nord, en direction de la mer de l’Est (mer du Japon) » , a notamment déclaré l’état-major suite à ce dernier test.

« Le Japon continuera à travailler au renforcement de ses capacités de défense en étudiant plusieurs options, y compris l’acquisition de capacités de riposte » , a déclaré de son côté un représentant japonais aux journalistes. Selon lui, les tests répétés sont « absolument impardonnables et la remarquable amélioration de sa technologie de missiles est quelque chose que nous ne pouvons ignorer » .

Des Américains sur les lieux du tir pour une rencontre États-Unis / Corée du Sud

D’après un communiqué, le missile envoyé par le pays aurait parcouru 600 km à une altitude maximale de 60 km et à la vitesse de Mach 5 (environ 6.000 km/h). Un test de missiles en Corée du Nord qui a finalement bien failli terminer sa course dans la zone économique exclusive du Japon. Mais, heureusement, cela n’a pas été pas le cas.

Un porte-avions américain à propulsion nucléaire USS Ronald Reagan était également sur place. Il était là pour des exercices en préparation d’une visite officielle à Séoul. Ainsi, ce jeudi 29 septembre, la vice-présidente américaine Kamala Harris doit être reçue par le président sud-coréen Yoon Suk-yeol. Une rencontre à visée diplomatique pour accroitre la présence américaine en Corée du Sud.

Une rencontre qui a fortement été compromise par ce test de missiles en Corée du Nord. « Le timing du dernier essai s’insère entre l’arrivée de l’USS Ronald Reagan cette semaine et la visite de la vice-présidente Harris à Séoul la semaine prochaine » , a notamment assuré Soo Kim, analyste à la RAND Corporation. « C’est une façon pour la Corée du Nord de montrer sa défiance envers l’alliance. Et de faire parler d’elle à un moment opportun » , a-t-il ajouté.

A lire aussi : Corée : Quel est ce changement qui va rajeunir une partie de la population ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER