Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron dans l’embarras : nouvelles investigations autour du président

Publié par Gabrielle le 25 Nov 2022 à 11:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce jeudi 24 novembre, le parquet national financier a annoncé avoir ouvert deux informations judiciaires, en octobre, sur les comptes de campagne d’Emmanuel Macron en 2017 et 2022. Les investigations visent les liens entre le président de la République et le cabinet de conseil McKinsey.

À lire aussi : « Les Français sont arrogants » : la déclaration choc d’Emmanuel Macron qui ne va pas plaire aux Français (vidéo)

Une enquête est ouverte concernant les comptes de campagne d’Emmanuel Macron

Alors qu’Emmanuel Macron a déjà beaucoup à faire avec la guerre en Ukraine, il est dans l’embarras. Une information judiciaire a été ouverte le 20 octobre 2022 pour des soupçons de financement illégal des campagnes électorales, en 2017 et 2022. Les investigations cherchent à comprendre les liens entre le président de la République et le cabinet de conseil McKinsey.

L’objectif est d’analyser les conditions d’attributions de certains contrats publics à l’entreprise américaine, dont les montants sont très importants. Une seconde information judiciaire a également été ouverte pour favoritisme et recel de favoritisme.

Trois juges d’instruction financiers sont donc chargés de faire la lumière sur les comptes des campagnes d’Emmanuel Macron. Ils doivent notamment comprendre le rôle du cabinet de conseil McKinsey. L’ouverture de ces deux informations judiciaires par le Parquet national financier fait suite à l’enquête pour blanchiment d’argent qui vise l’entreprise américaine.

emmanuel macron

À lire aussi : « Je commence à en avoir marre de l’Ukraine » : Cet appel très étrange entre Emmanuel Macron et son homologue polonais

L’Élysée a pris connaissance de ces informations judiciaires

L’affaire McKinsey avait débuté en mars dernier après la publication d’un rapport d’une commission d’enquête du Sénat. Ce dernier dénonçait l’emprise des cabinets de conseils privés sur les politiques publiques. Les contrats avaient « plus que doublé » entre 2018 et 2021 atteignant un milliard d’euros.

Une enquête avait alors rapidement été demandée par l’opposition afin d’étudier les liens entre le chef de l’État et McKinsey. Suite au communiqué du Parquet national financier ce jeudi 24 novembre, l’Élysée « a pris connaissance de la communication du Parquet national financier concernant l’ouverture de deux informations judiciaires à la suite notamment de plaintes d’élus et d’association« .

« Il appartient à la justice de conduire ces investigations en toute indépendance » a commenté l’Élysée. Emmanuel Macron bénéficie d’une immunité présidentielle, il ne pourra donc être entendu qu’à la fin de son mandat.

À lire aussi : « C’est pas pour ma pomme » : Cette vidéo d’Emmanuel Macron fait polémique

0