Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Gérald Darmanin, c’est fini : Annonce choc

Publié par Gabrielle Nourry le 12 Déc 2023 à 12:02

Ce lundi 11 décembre, le ministre de l’Intérieur a fait face à une importante défaite à l’Assemblée nationale. Une motion de rejet de son projet de loi immigration a été votée. Un échec qui a amené Gérald Darmanin à présenter sa démission au chef de l’État.

À lire aussi : Emmanuel Macron lâché par un de ses proches

Une lourde défaite politique pour le gouvernement

Ce lundi 11 décembre, le gouvernement d’Emmanuel Macron a subi une lourde défaite politique. Gérald Darmanin a présenté son projet de loi immigration, deuxième réforme principale du programme du président après la réforme des retraites. Mais rien ne s’est passé comme prévu pour le ministre de l’Intérieur.

L’Assemblée nationale a adopté par 270 voix contre 265 une motion de rejet préalable du projet de loi immigration. Son adoption entraîne ainsi l’interruption de l’examen du texte, avant même que les mesures de fond ne soient abordées. Face à cet échec, Gérald Darmanin a pris une décision radicale.

Le ministre de l’Intérieur a remis, dans la foulée, sa démission à Emmanuel Macron, qui l’a refusée, comme il l’avait fait dans le passé avec Elisabeth Borne. Quelques minutes après, Gérald Darmanin était invité au JT de 20h sur TF1. « Je lui ai présenté ma démission, il l’a refusée » confirme-t-il.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
gerald darmanin

À lire aussi : Gérald Darmanin : son numéro de téléphone divulgué en direct… par un célèbre humoriste !

Quel avenir pour Gérald Darmanin après cet échec ?

Le ministre de l’Intérieur a reconnu que le vote de la motion de rejet était « bien évidemment un échec ». Après cette défaite, Emmanuel Macron a demandé à la Première ministre et à Gérald Darmanin « de lui faire des propositions pour avancer en levant ce blocage et aboutir à un texte de loi efficace. »

Elisabeth Borne a donc réuni lundi soir les ministres concernés par le projet de loi sur l’immigration, les présidents de groupes de la majorité, le président de la Commission des lois et le rapporteur général du texte afin « d’établir une stratégie ».

Malgré cette déconvenue, le ministre de l’Intérieur a assuré qu’il ne retirerait pas son projet de loi. « Tant que je suis ministre je prendrai mes responsabilités pour protéger les Français (…) si on n’a pas ces mesures, des drames nous attendent », a indiqué celui qui pourrait succéder à Emmanuel Macron en 2027.

À lire aussi : Elisabeth Borne vapote en pleine Assemblée : Une députée la recadre

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.