Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Port du voile : Cette décision sur les sorties scolaires fait polémique

Publié par Mélissa le 02 Avr 2021 à 12:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mardi dernier le Sénat a voté les derniers amendements. Pour 177 voix (LR et RDSE) contre 141 (PS, RDPI à majorité LRM, CRCE à majorité communiste, écologistes), le Sénat a adopté un amendement LR. Visant à interdire le port ostensible de signes religieux pour les accompagnateurs de sorties scolaires et en particulier le port du voile.

sortie scolaire

>>> À lire aussi : La Suisse interdit désormais la Burqa !

Un amendement sur les sorties scolaires qui fait débat

Cet amendement est proposé par Max Brisson porte un futur projet de loi  sur « le respect des principes de la République ». En effet, mardi dernier une majorité de sénateurs ont voté pour cet amendement malgré la ferme opposition de Gérald Darmanin. On retrouve dans les votes 177 voix « pour » une majorité de LR et RDSE à 141 voix « contre » composés de PS, RDPI à majorité En Marche, CRCE à majorité communiste, écologistes… Les groupes centristes et indépendants se sont divisés face aux avis tranchés des autres partis.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Cet amendement surnommé « projet séparatisme » reprend une proposition de loi votée en 2019 en première lecture. Néanmoins dans les amendements proposés, les mères voilées ainsi que les accompagnateurs de sorties scolaires ne sont pas nommés. Ces amendements ont fait l’objet à de nombreux débats.

Les sujets sensibles

Comme il y a deux ans, le sujet des accompagnants scolaires est revenu sur le tapis. Doivent-ils être considérés comme des « collaborateurs occasionnels » du service public et donc soumis au principe de neutralité ? Ou bien restent-ils des « usagers » du service public?

Max Brisson a exprimé que les sorties étaient des « actes pédagogiques » et qu’il était nécessaire d’avoir une neutralité politique et religieuse de la part du service public de l’éducation. De l’autre côté, M. Darmanin lui dit être « très opposé » à cet amendement et affirme qu’elle « sera censurée » par le Conseil constitutionnel.

Autre sujet houleux le port du voile. Le ministre de l’Intérieur sort de l’hypocrisie en affirmant ces mots malgré un désaccord de la partie adverse. « Personne ne doute un seul instant que nous parlons ici du foulard. Ce serait hypocrite de dire que le voile n’est pas concerné » .

Beaucoup des sénateurs opposés à cette proposition, disent que ces amendements sont dangereux et permettent des amalgames .Didier Marie (PS) s’exprime ainsi « amendements dangereux car il laissent entendre qu’il y aurait un lien de causalité, un continuum culturel, entre le port du voile, l’islam politique, le radicalisme, le séparatisme, et pourquoi pas le terrorisme » .

Également le mardi soir, le Sénat a voté un autre amendement de Michel Savin (LR) pour permettre au règlement intérieur des piscines d’interdire le port du burkini.

>>> À lire aussi : Toulouse: Une femme écope de deux mois de prison pour avoir refusé d’enlever son niqab en rentrant dans un commissariat