Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Macron est-il en train de mentir pour éviter de débattre avec les autres candidats ?

Publié par Alexis P le 04 Avr 2022 à 21:56
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis les débuts de la campagne présidentielle, le leader du parti en Marche a été clair sur le sujet. Il ne participera pas à des débats avant le premier tout avec les onze autres candidats à l’élection. Emmanuel Macron a déclaré par ailleurs, qu’aucun des présidents prédécesseur n’y a participé auparavant tout comme lui.

Aucun président candidat n’a participé au débat avant le premier tour : vrai ou faux ?

Le phénomène des débats à plusieurs sur un plateau de télévision faisant une grosse audience est plutôt récent. Aucune chaîne de télévision n’avait eu l’idée auparavant de proposer aux candidats du premier tour ce genre d’exercice. En 2017, des débats de la sorte avaient eu lieu mais le problème de la présence du président en exercice ne s’était pas posé, François Hollande avait décidé de ne pas se représenter.

Aux micros de LCI le président Macron s’était justifié de cette décision en déclarant que par ailleurs, aucun de ses prédécesseurs ne l’avait fait. Et cette phrase est vraie. Depuis le général de Gaulle, aucun président de la République n’a pu participer à un débat d’avant premier tour et ce n’est pas en 2022 que cela va changer. Les chaînes de télévision ont alors dû s’organiser autrement avec des débats entre deux candidats ou plus, mais pas avec l’ensemble.

Ils ont également organisé des interventions successives de chacun des prétendants au poste qui venaient répondre aux questions des journalistes à tour de rôle. Un débat entre Eric Zemmour et Yannick Jadot avait par ailleurs été très mouvementé.

A noter que le premier débat d’entre deux tours a été fait en 1974 entre Valérie Giscard d’Estaing et François Mitterrand où ce premier a prononcé la fameuse phrase « vous n’avez pas le monopole du cœur ».

Une victoire à l’élection remise en question

Alors que Marine Le Pen monte dans les sondages, certains la placent à 48 pourcents au second tour. Macron semble en danger contre la candidate du RN. Certains membres de l’opposition ont dénoncé ce refus du président à participer à un débat avec les autres candidats. Ils dénoncent une stratégie reposant sur un refus de répondre à l’opposition qui viendrait remettre en cause certains points de son quinquennat. L’opposition pense alors qu’éviter le débat permet de conserver son avance prise. Ils fustigent également le fait qu’Emmanuel Macron aurait profité de la crainte qu’a pu susciter la guerre en Ukraine et l’assouplissement des mesures sanitaires.

Mais toujours est-il que le mari de Brigitte perd de son avance. Et que sa victoire n’est plus aussi certaine qu’il y quelques mois de cela.

Le gouvernement a par ailleurs également justifié le refus de débat. Pour la raison que ces débats pourraient se transformer en « foire d’empoigne ». Où le président serait acculé par tous les partis de l’opposition. Cela risquerait de se transformer en question/réponses entre les différents candidats opposants et le président.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Les vidéos du jour à ne pas manquer
0