Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

« Quel conn*rd arrogant » : Cette femme politique croyait son micro fermé, elle se lâche (vidéo)

Publié par Mathilde le 14 Déc 2022 à 20:39
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise a récemment fait parler d’elle. En effet, pensant que son micro était fermé lors d’une séance de questions au gouvernement, elle a insulté un député…

>>>À lire aussi : « Pourquoi avez-vous si peur du débat » : Cette phrase d’Elisabeth Borne après un nouveau recours au 49.3 provoque un fou rire général (vidéo)

Une phrase politique qui ne passe pas inaperçue !

Ce mardi 13 décembre, Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise a insulté un député de l’opposition. La séance de questions au gouvernement se déroulait comme à son habitude, lorsque Jacinda Arden est intervenue. Après avoir répondu aux opposants, elle s’est rassise à sa place et pensant que son micro était coupé, elle a rétorqué : « Quel conn*rd arrogant » .

Jacinda Ardern micro fermé insultes femme politique

Une phrase captée par toutes les personnes politiques sur place, mais également retransmise en direct à la télévision.

>>>À lire aussi : « Retourne en Afrique » : gros dérapage raciste à l’Assemblée Nationale… que s’est-il vraiment passé ?

Les excuses de Jacinda Ardern

David Seymour, visé par cette insulte, a expliqué aux journalistes que Jacinda Ardern lui avait envoyé un message d’excuses : « Elle a dit : ‘Je m’excuse, je n’aurais pas dû dire ça’ et elle a dit, ‘comme ma mère le dirait, ‘si tu n’as rien de gentil à dire, ne le dis pas » .

David Seymour a ajouté : « Je partage cet état d’esprit et c’est tout bon en ce qui me concerne. J’ai simplement dit, ‘merci et j’espère que vous passerez un très joyeux Noël’. Au bout du compte, ce n’est pas la fin du monde » .

Des excuses acceptées par David Seymour, qui n’a tout de même pas hésité à tacler la première ministre néo-zélandaise : « Les excuses que nous recherchons vraiment sont celles pour les Néo-Zélandais inquiets de la hausse des prix et des attaques à la voiture-bélier » .

>>>À lire aussi : Un député balance sur le salaire des élus : il se fait couper son micro en pleine commission (vidéo)

0