Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Guerre en Ukraine : deux jeunes filles « violées à mort » par des soldats russes

Publié par Mia le 11 Avr 2022 à 15:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Kidnappées par des soldats russes, deux jeunes filles ukrainiennes auraient été violées à mort. Un terrible drame qui feraut suite à la tuerie de Butcha où des civils ont été assassinés par l’armée russe.

guerre ukraine jeunes filles violées soldats russes

Des jeunes filles de 8 et 13 ans violées à mort

Elles avaient 8 et 13 ans quand le drame serait arrivé. Après les massacres de Boutcha et de Borodianka, l’armée russe s’est attaqué à d’autres civils en Ukraine. Cette fois, ce sont deux jeunes enfants qui auraient fait les frais de cette guerre selon Raphaël Glucksmann. Les jeunes filles auraient été kidnappées par des soldats russes et violées. Une agression sexuelle multiple, effectuée par plusieurs soldats d’affilée. Violées, les jeunes filles serianet mortes de leurs blessures.

« Ils prenaient les filles dès l’âge de 8 ans et les violaient jusqu’à la mort. Le but était qu’elles meurent à force d’être violées. Comment un être humain peut-il faire ça à des enfants ? Des enfants » , a dévoilé l’homme politique sur Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Raphaël Glucksmann (@raphaelglucksmann)

Les soldats russes en cause dans cette affaire

D’après ce témoignage, en Ukraine, les deux jeunes filles violées auraient été prises par la force par plusieurs soldats russes alors qu’elles étaient chez elles. Des soldats de plus en plus violents envers les civils.

« En marchant dans les ruines de Bucha ou d’Irpin, en écoutant les récits d’horreur, j’ai été saisi d’une infinie tristesse et d’une immense colère. Comme père de deux enfants et comme être humain. J’ai eu honte aussi. Vraiment honte. Honte que nos dirigeants aient pendant si longtemps copiné avec Poutine. Honte que nous ne fassions pas plus aujourd’hui pour aider la résistance ukrainienne. Honte que nous n’allions pas plus loin dans nos sanctions contre le régime russe. Honte que nos pays continuent à financer la machine de mort de Poutine via nos importations de gaz et de pétrole. Honte de ces 800 millions d’euros versés chaque jour dans les caisses du Kremlin. Ces crimes de Bucha ne sont pas des bavures. Ils font partie d’une stratégie globale de terreur de l’armée russe » , a ajouté Raphaël Glucksmann, présent en Ukraine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Raphaël Glucksmann (@raphaelglucksmann)

0