Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Réseaux sociaux

L’UE s’attaque à ce que vous partagez sur WhatsApp et c’est inquiétant

Publié par Killian Ravon le 21 Juin 2024 à 9:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’ère numérique a apporté son lot de progrès, mais aussi de défis, notamment en matière de vie privée et de sécurité. La récente proposition de l’Union européenne (UE), surnommée « Chat Control », vise à obliger les applications de messagerie chiffrée.

La suite après cette publicité

Comme WhatsApp, à scanner les images et vidéos partagées pour détecter du contenu illégal. Si l’objectif est louable, les implications pour le quotidien des citoyens européens sont vastes et suscitent de vives réactions.

Ce projet, bien que motivé par des intentions sécuritaires, soulève des questions éthiques et techniques qu’il mérite d’examiner en profondeur.

Whatsapp se plaint du projet chat control
La suite après cette publicité

union europenne france dette macron (1) La France épinglée par l’UE pour sa dette : quelles conséquences pour le pays ? […] La France épinglée par l’UE pour sa dette : quelles conséquences pour le pays ?

Le projet « Chat Control » : une proposition controversée

La suite après cette vidéo

Depuis plusieurs années, l’UE débat sur des mesures visant à lutter contre la pédocriminalité en ligne. La proposition « Chat Control » se veut une réponse à ce fléau. En imposant aux applications de messagerie de scanner les contenus avant leur envoi. Cette mesure, bien qu’ambitieuse, inquiète de nombreux experts et défenseurs des droits numériques. Ils craignent que ce soit la porte ouverte à une surveillance de masse et une atteinte significative à la vie privée.

La suite après cette publicité

Il est essentiel de connaître le fonctionnement des technologies impliquées pour comprendre l’ampleur de cette proposition. Les logiciels de messagerie comme WhatsApp emploient le cryptage de bout en bout, garantissant que seuls les destinataires des SMS peuvent les lire. Le projet de l’UE vise à intercepter les posts avant qu’ils ne soient chiffrés. En utilisant des algorithmes pour déceler du contenu suspect. Si cette technologie existe déjà dans une certaine mesure. Son application à une telle échelle pose des problèmes de fiabilité et d’efficacité.

Les experts en cybersécurité, comme Ambroos Vaes, soulignent les limitations techniques de pareils dispositifs. Vaes, ancien employé de Meta, a travaillé sur des systèmes de détection de contenu et estime que discerner de nouvelles images à caractère pédopornographique sans intervention humaine est on ne peut plus difficile. Les erreurs potentielles pourraient non seulement échouer à identifier des messages illégaux, mais aussi accuser injustement des utilisateurs innocents.

panel, forbidden, private
La suite après cette publicité

Les implications pour la vie privée

L’un des principaux arguments contre le « Chat Control » concerne son impact potentiel sur la vie privée. Actuellement, les applications chiffrées préservent les communications, offrant ainsi une certaine confidentialité aux utilisateurs. En forçant ces applications à scanner les messages, l’UE risque de compromettre cette confidentialité. De plus, les erreurs possibles des algorithmes pourraient entrainer des signalements injustifiés, avec des conséquences graves pour les personnes concernées.

Les spécialistes en cyberdéfense et en protection des données soulignent, en outre, que la mise en place de telles mesures pourrait, par conséquent, créer des vulnérabilités exploitables par des acteurs malveillants. En effet, une fois que le système de chiffrement est affaibli, il n’y a plus aucune garantie que les informations privées restent sécurisées. De plus, des gouvernements autoritaires pourraient également abuser de ces failles pour espionner et réprimer des dissidents ou des opposants politiques.

La suite après cette publicité

Matthew Green, professeur de cryptographie à l’Université Johns Hopkins, a exprimé de vives inquiétudes concernant l’élargissement potentiel de la portée de ces outils. Il affirme que, une fois en place, ces systèmes pourraient être employés pour surveiller d’autres types de contenus. Inaugurant la voie à une inspection généralisée et sans précédent. En 2023, des spécialistes ont rédigé une lettre ouverte, avertissant que de telles mesures pourraient compromettre le chiffrement des communications et permettre à des acteurs malintentionnés de contourner les contrôles mis en place pour protéger les utilisateurs.

Marion Maréchal aurait vidé les caisses du parti Reconquête ! Marion Maréchal accusée d’avoir « siphonné » les caisses de Reconquête avant de […] Marion Maréchal accusée d’avoir « siphonné » les caisses de Reconquête avant de quitter le parti

Quel avenir pour la confidentialité des communications ?

La suite après cette publicité

Le débat autour du « Chat Control » n’est pas seulement technique, il est aussi profondément politique et éthique. Les défenseurs des droits de l’homme, les experts en cybersécurité et les utilisateurs ordinaires se demandent si la sécurité des enfants justifie une intrusion massive dans la vie privée de millions de citoyens. Les applications de messagerie devront-elles choisir entre préserver la vie privée de leurs utilisateurs et se conformer aux nouvelles règlementations ?

Les gouvernements européens devront travailler main dans la main avec les entreprises technologiques et les organisations de défense des droits pour trouver un équilibre. Il est impératif de garantir la protection des enfants tout en préservant les libertés fondamentales et la confidentialité des communications. Le défi est de taille, mais il est crucial pour l’avenir de la vie privée dans notre société numérique.

Les plateformes de messagerie cryptée comme WhatsApp, Signal et iMessage ont déjà exprimé leurs réserves. Meredith Whittaker, présidente de Signal, a averti que ces mesures affaibliraient le chiffrement et créeraient des vulnérabilités significatives.

La suite après cette publicité

Signal a même menacé de se retirer du marché européen si l’on adoptait le règlement sans modifications. D’autres experts partagent ce sentiment et voient dans cette proposition une atteinte directe à la liberté de communication.

La suite après cette publicité

Vers une solution équilibrée ?

La recommandation de l’UE de contrôler les conversations via des applications de messagerie numérique soulève des questions cruciales sur l’harmonie entre sécurité et vie privée.

La suite après cette publicité

Bien qu’il soit indispensable de lutter contre la pédocriminalité, il faut néanmoins soigneusement peser les moyens pour y parvenir. En effet, les débats autour du « Chat Control » continueront, sans doute, de susciter des réactions passionnées, tandis que l’UE tente, par ailleurs, de trouver un procédé qui défende à la fois les enfants et les droits fondamentaux des citoyens.

Image illustration la FFF ne veut pas de récupération politique sur l'équipe de France Euro 2024 : Après Marcus Thuram, la FFF craint une récupération politique Euro 2024 : Après Marcus Thuram, la FFF craint une récupération politique

Le chemin vers un accord sera difficile. Mais il est nécessaire de discuter pour s’assurer que nos outils numériques restent des moyens de liberté et de sécurité. En fin de compte, la protection de nos communications doit aller de pair avec celle des personnes les plus vulnérables. Sans accord sur ces deux aspects, le défi est énorme. Cependant, avec une coopération étroite entre les gouvernements, les entreprises technologiques et les défenseurs des droits de l’homme. Il est possible de trouver des solutions qui respectent ces deux exigences. L’UE devra être prudente et rigoureuse pour naviguer dans ces eaux troubles et parvenir à un compromis acceptable pour tous.

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.