Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Réseaux sociaux

Qu’est-ce que Mastodon, le fameux remplaçant de Twitter ?

Publié par Victor Adan Vergara le 21 Déc 2022 à 7:37
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le rachat de Twitter par Elon Musk, rien ne va plus pour le réseau social au petit oiseau bleu. Mastodon, un réseau social similaire à Twitter compte bien en profiter. D’ailleurs, déjà de nombreux utilisateurs ont migré vers ce réseau social.

À lire aussi : Un faux compte Twitter fait perdre 16 milliards à un grand groupe américain

Elon Musk dérange, les utilisateurs partent sur Mastodon

Le rachat de Twitter fin octobre par le milliardaire Elon Musk, ainsi que ses premières annonces et agissements, ont fait peur à de nombreux utilisateurs de Twitter. Dimanche 18 décembre, Twitter annonçait l’interdiction à ses utilisateurs de publier des liens vers des réseaux concurrents. Il est donc impossible pour un Twittos de rediriger ses abonnés vers sa page Instagram ou bien Facebook.

L’annonce n’est pas la première à avoir agacé les utilisateurs de la plateforme. Par exemple, désormais tout le monde peut être certifié, tant que cette personne paye. Lundi, Elon Musk lui-même avait soumis son avenir à la tête de Twitter à un sondage sur son réseau social. Doit-il oui ou non lâcher la présidence de Twitter ? Les utilisateurs ont tranché. Sur plus de 17 millions de participants, 57.5% ont demandé le départ de Musk. Mauvaise nouvelle pour le réseau à l’oiseau bleu. Surtout qu’un concurrent point le bout de son nez !

elon musk tesla space x twitter

Les bad buzz à répétition de Twitter ont poussé certains ses utilisateurs à partir sur un autre réseau social : Mastodon. Ces dernières semaines, le réseau social a vu une nouvelle vague d’utilisateurs s’inscrire, et cela, même en France. Cependant, malgré les apparentes similitudes entre les deux réseaux, il existe de nombreuses différences entre Twitter et Mastodon. Découvrons ce qu’il en est.

Ces derniers jours, le nom de Mastodon revient souvent. D’apparence, l’interface et le fonctionnement de l’application semblent similaires à Twitter. Un réseau social qui apparaît comme un bon compromis pour ceux qui se lassent de Twitter, mais veulent une offre semblable. L’exode se traduit en chiffres : avant même le rachat de Twitter par Elon Musk, le réseau social comptait 4.5 millions de comptes utilisateurs. Un chiffre qui ne cesse de monter de jour en jour. Même si le chiffre est dérisoire face aux 395 millions de comptes revendiqués par Twitter, cela reste encourageant.

À lire aussi : Twitter : qui l’aime le suive… Elon Musk met les salariés face à un énorme dilemme

Un réseau social similaire à Twitter

Mastodon est un réseau social de microblogging créé en 2016. Sur Twitter, on est à 280 caractères par message, sur Mastodon les utilisateurs peuvent écrire jusqu’à 500 caractères. Comme sur Twitter, les utilisateurs ont la possibilité de s’abonner à d’autres comptes et partager les messages.

Sur Mastondon, on n’appelle pas un « tweet » mais un « pouet » . Ces messages sont partagés en temps réel. Ils peuvent aussi être accompagnés de liens et illustrés de GIF, vidéos et images. Les utilisateurs de l’application peuvent répondre aux « pouets » des autres, les repartager, les mettre en favoris et les mentionner dans ses posts.

Mastodon se différencie de Twitter sur certains points

Mastodon se différencie de Twitter. Notamment par sa philosophie. Le code source de Mastodon est en « open source« . Cela veut dire que n’importe qui peut consulter et modifier. Le réseau social se différencie aussi parce qu’il n’est pas entre les mains d’un géant américain. Le réseau social n’a (pour l’instant) pas de but lucratif.

Ces spécificités séduisent particulièrement les internautes depuis 2016. Le réseau social se présente alors comme « le réseau social qui n’est pas à vendre » . Sur leur site, il est écrit : « Votre fil principal devrait être rempli de ce qui vous importe le plus, et non de ce qu’une entreprise pense que vous devriez voir. Un média social radicalement différent, replacé entre les mains des utilisateurs » .

eugen rochko mastodon réseaux sociaux
Eugen Rochko, créateur de Mastodon

Le créateur de Mastodon se nomme Eugen Rochko. Il est Allemand et a 29 ans. Fan du groupe de métal Mastodon, il a décidé de nommer son réseau social ainsi. Dans une interview au Time, l’homme a expliqué avoir voulu créer un moyen de s’exprimer sur Internet qui n’est pas aux mains des grands riches de ce monde.

Autre changement entre les deux réseaux sociaux : Mastodon a choisi une organisation décentralisée. Sur Twitter, tous les utilisateurs passent par les serveurs de l’entreprise. Sur Mastodon, on choisit quand on s’inscrit un serveur parmi plusieurs milliers de serveurs. L’instance est choisie en fonction de ses affinités ou critères géographiques.

Chaque serveur est administré par un groupe ou une personne différente. Chaque instance (ou serveur) communique cependant la plupart entre eux. Pour l’image, si Twitter est un continent, Mastodon est un archipel. Pablo Rauzy, enseignant-chercheur en informatique à l’Université Paris qui est inscrit sur la plateforme depuis 5 ans, a expliqué : « Mastodon c’est une collection de plein de serveurs, comme plein de petits Twitter qui peuvent parler les uns aux autres » . Actuellement, il existe plus de 3500 serveurs différents sur Mastodon.

Flux classique, fil local et fil global

Sur Twitter, on a deux options d’affichage de son fil d’actualité. De façon antéchronologique avec les tweets des comptes auxquels l’utilisateur est abonné. Et un affichage pondéré par un algorithme. Mastodon a trois options d’affichage. Tout d’abord, le flux classique avec les publications des comptes auxquels l’utilisateur est abonné. Ensuite, un fil local qui affiche les publications des autres utilisateurs de la même instance (ou serveur). Et finalement un fil global, qui présente les messages de l’instance de l’abonné et des instances voisines.

Sur Mastodon, il n’y a pas de fonctionnalités « Spaces » (Elon Musk a d’ailleurs dernièrement supprimé cette fonctionnalité). Les utilisateurs de Mastodon ne peuvent pas citer un autre « pouet » pour ajouter leur commentaire dessus.

Chaque serveur a ses propres règles

L’architecture décentralisée de Mastodon s’applique aussi à sa modération. Chaque serveur a ses propres règles. Certains serveurs peuvent ainsi choisir d’autoriser les contenus pour adultes. D’autres peuvent les prohiber. C’est à l’administrateur que revient ce rôle. Il peut choisir une équipe de modérateurs qui se chargent de faire appliquer les règles.

mastodon twitter réseaux sociaux application

Les administrateurs peuvent aussi choisir de ne pas se connecter à d’autres instances. Pour n’importe quelle raison. Par exemple, si l’administrateur jugent que les propos dits sur un autre serveur sont problématiques, il peut le bloquer. Par exemple, Eugen Rochko, fondateur qui administre lui-même un serveur, bloque la consultation de contenus partagés sur les serveurs d’extrême droite.

Au final, Mastodon peut constituer une option intéressante pour ceux qui ne veulent pas subir les sautes d’humeur du nouveau PDG de Twitter. Il faut seulement accepter de revenir à une communauté plus restreinte. On peut cependant constater que six ans après sa création, le réseau continue de tourner et d’accueillir de nouveaux utilisateurs.

À lire aussi : Que signifie l’acronyme « FYP » sur TikTok ?

0