Coronavirus : la transmission dans l’air inquiète de plus en plus les autorités

Publié par le le 20 Aug 2020

Les autorités sont en plein tourment. Face au rebond du nombre de cas de coronavirus, le risque de transmission dans l’air inquiète particulièrement les autorités.

coronavirus transmission épidémie air

>>> À lire aussi : Ce couple vit dans une cabane de boue et de branchages car ils sont allergiques au monde moderne

Le coronavirus est-il transmissible dans l’air?

Depuis le début de la pandémie, une question inquiète tout le monde. Le virus peut-il réellement se transmettre dans l’air? Dans son avis du 14 août, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) évoque la possibilité que les microgoutelettes en suspension puissent transmettre le virus.

“A la différence du Sras en 2003, le Sars-Cov-2 est présent dans la gorge. En parlant, en criant ou en chantant, les personnes contaminées peuvent émettre des microparticules qui se retrouvent dans l’air à une telle concentration qu’elles pourraient être infectieuses”, juge Arnaut Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique.

Cette situation inquiète de plus en plus les autorités, notamment face au rebond de cas de contaminations de coronavirus. Ainsi, le gouvernement vient de rendre obligatoire le masque en entreprise. 

>>> À lire aussi : Maltraitance animale : L214 dévoile des images du “pire élevage” jamais vu depuis le début de ses enquêtes (vidéo)

Porter le masque dans les endroits clos est la meilleure précaution

Le HCSP indique également qu’une “transmission aéroportée du virus doit être envisagée” dans les espaces clos qui ne sont pas suffisamment aérés. Cette transmission peut jouer en fonction de certains facteurs comme la température et l’humidité, les pratiques physiques fournies dans des espaces clos et le flux d’air et la ventilation des espaces.

De ce fait, le Haut Conseil préconise le port du masque dans les espaces clos collectifs, mais aussi à l’extérieur en cas de rassemblement dense. 

Toutefois, de nombreuses zones d’ombre persistent. Notamment sur la question de la fréquence avec laquelle “les microgoutelettes contiennent vraiment du virus infectieux, et combien de temps ce dernier peut rester en suspension dans l’air“, souligne Arnaut Fontanet.

>>> À lire aussi : Coronavirus : “C’est le plus grand scandale scientifique de tous les temps” dénonce Didier Raoult ! (VIDÉO)

Publié par le le 20 Aug 2020
0