Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : Les enfants plus touchés par le variant britannique ? Cette théorie qui inquiète

Publié par Lucie B le 06 Jan 2021 à 13:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis l’apparition d’un variant au Covid-19, au Royaume-Uni, certains médecins britanniques affirment que celui-ci touche de manière plus significative les enfants.

La suite après cette publicité
enfant-masque-parent

À lire aussi : Covid-19 : Un cas de la nouvelle souche du virus britannique détecté en France inquiète beaucoup !

Une infirmière en chef particulièrement inquiète par le variant du Covid

La suite après cette vidéo

Le 1er janvier, sur la BBC, Laura Duffet, infirmière en chef de l’hôpital de King’s College à Londres, est alarmiste sur le variant du Covid-19 concernant les enfants. Elle parle « d’une aile entière occupée par des enfants » et ajoute : « je sais que plusieurs de mes collègues sont dans la même situation » . Laura Duffet est formel, ce variant du coronavirus « est très différent. C’est ce qui est particulièrement effrayant pour nous ».

La suite après cette publicité

Un constat contesté par le Collège royal de pédiatrie et de santé infantile (RCPCH), dès le lendemain, dans un communiqué. « Jusqu’à maintenant, nous ne constatons pas de pression significative du Covid-19 en pédiatrie au Royaume-Uni » , déclare Russel Viner, le président de l’organisation.

Une étude inquiétante mais incomplète

D’après l’agence Public Health England, le taux d’admission à l’hôpital des enfants âgés entre 5 et 14 ans, est passé de 0,61 à 0,72 pour 100 000 personnes, de la mi-novembre à fin décembre. « Le nouveau variant semble affecter toutes les classes d’âge et, pour l’heure, nous ne décelons pas de sévérité plus importante parmi les enfants » . Par contre, le variant connaît une plus grande transmissibilité parmi la population générale.

La suite après cette publicité

L’épidémiologiste Neil Ferguson, de l’Imperial College de Londres, estime qu’il est 47 % plus transmissible que la souche d’origine. Dans une étude conduite par l’équipe de chercheurs de Neil Ferguson, les personnes de moins de 19 ans sont « significativement plus nombreuses » à être infectées par le variant. Toutefois, ces mêmes chercheurs soulignent la nécessité de compléter les travaux avant d’en tirer des conclusions.

Source : FranceInfo

À lire aussi : Nouvelle souche du coronavirus : L’inquiétude grandit dans les hôpitaux craignant la saturation !

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.