Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : plusieurs mois plus tard, de nombreuses personnes sont toujours symptomatiques

Publié par La rédaction le 25 Avr 2022 à 6:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est ce qu’on appelle le Covid-19 long. Et on vous l’assure : c’est clairement pénible. De trop nombreuses personnes continuent de souffrir de symptômes du coronavirus, parfois près d’un an après avoir été contaminées et hospitalisées. Fatigue, maux de tête, difficultés à reprendre sa respiration : pour beaucoup, c’est la galère. Alors, comment se fait-il que plusieurs mois après, les symptômes soient toujours là ? Réponse.

Quand on ne s’en sort pas avec la Covid-19…

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

C’est l’une des nombreuses mauvaises facettes de ce virus de la Covid-19. En plus de nous avoir pourri la vie pendant près de deux longues années, le coronavirus est également doué pour embêter certains patients de nombreux mois encore après avoir été contaminés et touchés. En effet, de récentes études ont montré que près de trois personnes sur quatre présentent toujours, près d’un an après, des symptômes pénibles.

Fatigue, toux, problèmes de respiration ou encore maux de tête constants : tel est le quotidien de plusieurs millions de personnes, encore aujourd’hui. Mais comment cela se fait-il ? En réalité, ces difficultés touchent particulièrement les personnes qui ont été extrêmement touchées par le virus de la Covid-19, les forçant même à l’hospitalisation. Et les chiffres d’une étude britannique réalisée spécifiquement sur le sujet le démontrent.

covid-19 plusieurs mois plus tard symptomatiques

Une étude britannique apporte des preuves

La suite après cette publicité

Réalisée en Grande-Bretagne, cette étude démontre notamment que seuls 30% des patients touchés gravement par le virus de la Covid-19 sont parvenus à récupérer complètement. Un chiffre donc bien loin des attentes. Pour les scientifiques chargés de l’enquête, plusieurs facteurs permettent d’expliquer la difficulté de certaines personnes à récupérer pleinement leurs fonctionnalités.

En effet, être une femme et avoir été enceinte au moment de l’hospitalisation peut être l’une des explications permettant de comprendre le pourquoi du comment de ces chiffres. Quoi qu’il arrive, nous n’avons pas fini d’entendre parler de ce coronavirus.

Source : Huffington Post

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.