Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Une dose de vaccin en automne ? La nouvelle qui vient de tomber

Publié par Elodie GD le 24 Fév 2023 à 20:07
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La Haute Autorité de la santé (HAS) a annoncé qu’elle recommandait une dose de rappel contre le Covid aux personnes à très haut risque.

>> A lire aussi : Vaccin contre le Covid-19 : cette mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Covid : les personnes à risque en danger ?

Les années passent et le Covid pose encore problème. Pour pallier les conséquences néfastes du virus, la Haute Autorité de la santé a pris une nouvelle décision. Celle de préconiser une dose de rappel aux personnes jugées « à risque de forme sévère«  à l’automne . Un groupe qui compte les personnes atteintes de comorbidités, les personnes âgées de 65 ans et plus et les femmes enceintes.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Les personnes de 80 ans et plus, les personnes immunodéprimées et les personnes à très haut risque pourront également « bénéficier d’un rappel supplémentaire dès le printemps » . Cette décision a pour objectif de « protéger le plus grand nombre de personnes des formes sévères et des décès, de limiter la circulation virale et de préserver le système de santé » , a déclaré la HAS.

>> A lire aussi : « Le Covid c’est juste une grippe » : une chroniqueuse de TPMP fait scandale avec ses propos

L’efficacité des doses de rappel scientifiquement prouvée

Ces décisions de l’HAS interviennent alors même qu’une étude française vient de démontrer l’efficacité des doses de rappel. En effet, elles apparaissent utiles pour se protéger contre les formes graves du Covid. Malheureusement, leur effet dure peu de temps. D’où la nécessité de les effectuer au bon moment.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Pour rendre les choses plus simples à l’avenir, la HAS recommande de coupler la campagne de vaccination anti-Covid à celle de la vaccination contre la grippe saisonnière. Une initiative qui rendra l’organisation plus facile et lui permettra d’avoir un écho plus important. « Il ne faut pas exclure la possibilité de mettre en place, à tout moment, une campagne de vaccination si la situation épidémiologique le justifie » , a repris l’HAS.

>> A lire aussi : Covid-19 : alors que le malade vient de mourir, la caméra de surveillance enregistre le geste odieux de l’infirmière ! (vidéo)