Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vaccin contre le Covid-19 : cette mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Publié par Léa Lecuyer le 23 Fév 2023 à 19:03

Une étude française dévoile l’efficacité des rappels de vaccins contre le variant Omicron. Ils renforceraient la protection contre les formes graves face aux nouvelles incarnations du virus. Cependant, les analyses publiées ce mardi 21 février, démontrent une courte temporalité des effets.

À lire aussi : Des parents refusent du « sang de vaccinés » alors que leur bébé est malade

Depuis son arrivée en fin d’année 2021, le variant Omicron possède « une diversification génétique importante et rapide » selon Santé publique France. Alors que la vaccination contre le Covid-19 en France s’effectue la plupart du temps avec des vaccins Moderna et Pfizer/BioNTech, une étude s’est chargée de vérifier l’efficacité de ces derniers depuis leur introduction en 2021, bien que les analyses n’ont pas encore fait l’objet d’un article au sein d’une revue scientifique.

« Les doses de rappel ont permis de renforcer la protection contre le risque d’hospitalisation, mais cette protection restait limitée dans le temps », ont ainsi affirmé les résultats sous la surveillance de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et l’Assurance maladie.

L’étude a montré que les vaccins étaient efficaces contre les formes graves de la maladie. En revanche, il s’avère que la protection contre la contamination ne dure plus à moyen terme. Cette courte durabilité joue aussi au niveau de l’efficacité contre les hospitalisations. C’est d’ailleurs pourquoi des campagnes de rappels sont mises en place par les autorités sanitaires.

À lire aussi : Vaccin contre le Covid-19 : la grande annonce qui vient de tomber !

Vaccin virus covid : Cette nouvelle qui vient de tomber

Une diminution des risques d’hospitalisation

Menée sous la direction de Mahmoud Zureik, l’étude a permis cependant de constater les bénéfices réels des rappels de vaccination et plus particulièrement concernant le variant Omicron, dont le système immunitaire a davantage de mal à s’en défendre avec les vaccins. Ainsi, entre juin et octobre 2022, les chercheurs ont étudié le cas de personnes hospitalisées à cause du Covid et ont observé leur état de vaccination avec celui d’un groupe d’individus qui n’a pas eu recours à l’hospitalisation.

Les résultats montrent que les vaccins ont permis de lutter contre les cas d’hospitalisation face au Covid et à son variant. Les rappels ont alors aidé à étendre le pouvoir de protection contre le virus. « L’efficacité contre les hospitalisations est estimée à 45% après une primo-vaccination, 56% pour une troisième dose et 75% après une quatrième ou cinquième dose ». Si les effets des rappels s’estompent au bout de six mois, ils aident à lutter contre la maladie. Reste cependant à revoir le rythme irrégulier des campagnes de vaccination.

À lire aussi : Un terrible nouveau virus s’en prend aux enfants

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.