Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Des parents refusent du « sang de vaccinés » alors que leur bébé est malade

Publié par Victor Adan Vergara le 07 Déc 2022 à 8:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le bébé de 4 mois est atteint d’une maladie qui nécessite une intervention chirurgicale. Les parents s’opposent à celle-ci par peur que l’enfant reçoive du sang provenant d’une personne vaccinée contre le Covid-19. Les autorités sanitaires néo-zélandaise ont saisi la justice.

À lire aussi : Covid-19 : bientôt le retour du masque ? Le ministre de la Santé fait une révélation choc

Leur bébé est malade, mais les parents s’opposent à l’opération

Les autorités néo-zélandaises ont, ce mardi 6 décembre, demandé à la justice de leur confier la garde d’un bébé. Les parents de ce bébé, antivax à l’image de Jean Lasalle, s’opposent à une opération chirurgicale. La raison ? Ils ont peur que l’enfant reçoive du sang provenant de donneurs vaccinés contre le Covid-19.

Les autorités sanitaires affirment avoir demandé à la justice de leur confier la garde partielle du bébé. Cela pour « l’intérêt de l’enfant » . Elles affirment avoir saisi la justice après de « longues conversations » avec la famille.

bébé malade covid 19

L’identité du nourrisson de 4 mois est tenue secrète sur ordre de la Cour. L’enfant souffrirait, selon sa mère, de sténose valvulaire pulmonaire. Ce problème cardiaque nécessite une intervention des chirurgiens. L’intervention a été retardée à cause des parents qui exigent que le sang ne provienne pas d’un vacciné au Covid-19.

La demande des parents a été rejetée. En effet, les hôpitaux de Nouvelle-Zélande ne séparent pas le sang qui est donné par les vaccinés et les non-vaccinés.

À lire aussi : Covid-19 : Mauvaise nouvelle pour les fêtes de fin d’année

Des groupes antivax en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande semble être l’un des pays qui a le plus réussi sa gestion de la pandémie. Le pays n’a connu qu’un faible taux de mortalité avant même l’apparition des vaccins. Cependant, les grosses restrictions imposées et les confinements ont été jugées comme des atteintes aux libertés par certains.

covid 19 vaccin

Cela a créé l’émergence de groupes anti-vaccins et anti-restrictions de petite taille, mais très actifs en Nouvelle-Zélande. C’est environ 150 manifestants antivax qui se sont rassemblés devant le tribunal d’Auckland aujourd’hui. Ils expriment leur soutien aux parents.

À lire aussi : Avant de se faire opérer, cette mère de famille voit le médecin lui poser la pire des questions…

0