Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Pfizer : Cette nouvelle polémique autour de la vaccination des enfants

Publié par Sacha JOUANNE le 02 Déc 2021 à 13:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Suite à un essai clinique mené sur les enfants de 5-11 ans par Pfizer, de nombreuses personnes, notamment ceux qui sont contre la vaccination à la Covid-19, disent qu’il faudra attendre cinq années afin de connaitre véritablement les effets indésirables rares du vaccin pour cette catégorie d’âge. Une information erronée que France Info a tenté d’expliquer. On vous en dit plus dans cet article.

covid-19-vaccination-enfants-effets-indesirables

>>> À lire aussi : La fin du pass sanitaire ? La CNIL met en garde le gouvernement !

Un essai clinique mené par Pfizer sur des enfants de 5-11 ans pointé du doigt

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes opposées à la vaccination contre la Covid-19 partagent un article du site internet Libre Penseur, qui possède des contenues « conspirationniste » , comme le souligne France Info. Dans ce dernier, il est écrit que « Pfizer avoue qu’il faut ‘5 ans’ pour étudier les risques de myocardites et péricardites chez les enfants » . Il faut tout de même savoir que cet article fait référence à un essai clinique effectué par Pfizer et mené sur 2 268 enfants âgés entre 5 et 11 ans, dans le but de connaitre l’efficacité de leur vaccin sur cette catégorie d’âge. Dans le contenu publié par Libre Penseur, il est notamment inscrit que les « enfants sont en danger » .

Cependant, ce n’est pas du tout ce que les résultats de cet essai laisser penser. En effet, au vu du document, publié le 9 novembre dans la revue médicale New England Journal of Medecine, la Société Française de Pédiatrie (SFP) et également de pathologie infectieuse (SPILF) ont conclu que ces résultats sont « comparables » à ceux obtenus concernant la vaccination des adultes. Comme le précise France Info, cela signifie que le vaccin entraine une réaction immunitaire similaire aux personnes de plus de 18 ans.

Doit-on attendre cinq années afin de connaitre les effets indésirables rares de la vaccination chez les enfants ?

Cependant, un passage dans ce document, mis en ligne par Pfizer, est pointé du doigt par les « antivax » contre la Covid-19. Il s’agit des phrases : « Le nombre de participants au programme de développement clinique actuel est trop petit pour détecter tout risque potentiel de myocardite associé à la vaccination. L’innocuité à long terme du vaccin Covid-19 chez les participants âgés de 5 à moins de 12 ans sera étudiée dans 5 études d’innocuité post-autorisation, y compris une étude de suivi de 5 ans pour évaluer les séquelles à long terme de la myocardite/péricardite post-vaccination » .

Contactés par la chaîne d’information en continu, plusieurs experts assurent que ceci « ne remet pas en cause » les résultats obtenus par l’agence américaine. Bien que certaines personnes aient évoqué le fait que Pfizer a pris un échantillon trop petit pour leurs tests afin de constater les effets indésirables rares, cela ne signifie en aucun cas que ces derniers ont été ratés. « Un essai clinique est fait pour prouver que le médicament est efficace, qu’il n’y a pas d’événement indésirable fréquent, et pour estimer la fréquence de ces éventuels événements indésirables fréquents, comme la douleur au point d’injection, la fièvre ou les courbatures… Ça, on le sait très vite » , a expliqué Mathieu Molimard, chef du service de pharmacologie du CHU de Bordeaux, avant de préciser. « C’est le standard médical, pour tous les essais cliniques, pour tous les médicaments » .

« On le saura d’ici la fin de l’année, pas dans cinq ans »

Mais contrairement à ce que pensent certaines personnes opposées à la vaccination à la Covid-19, Mathieu Molimard affirme qu’il ne faudra pas attendre cinq années pour connaitre si le vaccin conçu par Pfizer est à l’origine de myocardites ou encore de péricardites chez les jeunes. « Avec la vaccination des enfants qui débute aux Etats-Unis et en Israël, on saura assez vite la fréquence des événements indésirables rares » , a-t-il confié, avant de poursuivre. « On le saura d’ici la fin de l’année, pas dans cinq ans » .

Il faudra alors être vigilant lorsque les enfants de 5 à 11 ans vont commencer à se faire vacciner en France. Pour rappel, la Haute Autorité de Santé (HAS) a recommandé la vaccination contre la Covid-19 pour les enfants de cette catégorie d’âge mais seulement ceux qui sont à risque.

>>> À lire aussi : Vaccin Covid-19 : les effets secondaires de la troisième dose pires que la seconde injection ?

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0