Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Voici pourquoi vous devriez dormir plus le week-end

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 26 Oct 2021 à 9:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une étude coréenne vient d’être publiée récemment au sujet de notre sommeil. Selon les scientifiques, le sommeil du week-end aurait de nombreuses vertus. Dormir quelques heures de plus en fin de semaine aurait une grande influence sur notre santé. Il pourrait nous éviter bien des maux.

 

Les vidéos du jour à ne pas manquer
sieste

>>> À lire aussi : Sommeil : Les femmes dorment mieux à côté de cet animal qu’avec un homme

Le sommeil comme meilleur allié

On nous le dit assez souvent, bien dormir, c’est essentiel. Une bonne nuit va être synonyme d’une bonne santé. Le temps de sommeil que l’on s’octroie quotidiennement va influer sur plein d’aspect de notre personnalité et notre rapport aux autres. Le manque de sommeil va avoir un impact sur deux aspects de notre corps en priorité. Cela va se voir dans un premier temps sur le plan physique.  Nous avons le visage marqué avec les cernes, nous sommes plus lents dans la réalisation de tâches et bien d’autres choses. Cette fatigue liée à notre faible sommeil va aussi se matérialiser sur le plan mental. Nous sommes moins enclins à réagir correctement et vite, notre agressivité va croître au contraire de notre patience.

Malgré ces facteurs importants, en France, on dort de moins en moins. Selon une récente étude publiée par RTL, les Français auraient vu leur temps de sommeil diminuer en moyenne de 18 minutes ces 25 dernières années. Pire que ça, ce serait 1 à 1h30 de perdue sur ces 50 dernières années. Des statistiques en chute libre qui sont notamment liées à l’arrivée massive des écrans et des smartphones sur nos tables de chevet. Aujourd’hui, les Français dorment en moyenne moins de 7h.

Pour une grande partie des chercheurs et scientifiques la solution est unanime. Il faut dormir plus. Le temps moyen idéal de sommeil quotidien pour un adulte est compris entre 7 et 9 heures. Mais on le sait, une nuit de 8 heures, tout le monde ne peut pas se le permettre. Les obligations professionnelles et personnelles ont modelé notre rapport au sommeil. Notamment la semaine, où généralement, nos activités sont les plus denses. Alors pour récupérer, une majorité de personnes profitent de leur temps libre, c’est à dire le week-end. Cela se concrétise généralement par ce que l’on appelle tout simplement une grasse matinée ou encore des siestes pendant l’après-midi.

La solution de récupérer son sommeil durant le week-end serait véritablement bénéfique. C’est ce que prouve une étude réalisée par les chercheurs de l’université de Yonsei, en Corée du Sud. La recherche a été publiée dans la revue médicale Sleep MedicineCette dernière souligne que le choix de dormir plus longtemps durant le week-end pourrait diminuer les risques de maladies, notamment mentales.

Un repos antidépresseur

Dormir plus longtemps au moment de notre week-end serait donc la recette miracle. Tout d’abord pour récupérer son sommeil de la semaine. Mais aussi, cela peut réduire les risques de dépression. Pour arriver à un tel résultat, les chercheurs de l’université de Yonsei ont réalisé une enquête XXL. Pour cela, ils ont utilisé les données  d’une enquête nationale coréenne sur la santé et la nutrition datant de 2016. Au sein de cette enquête, les chercheurs ont traité les données de 5 550 participants. Un panel conséquent qui leur a permis de sortir des données cruciales pour leur enquête.

Les personnes qui dormaient une à deux heures de plus le week-end qu’en semaine avaient un pourcentage de risque d’être en dépression bien plus faible (2,9%) que les autres (7%). Un résultat précis qui en dit long également sur nos habitudes de sommeil et leurs répercussions dans la vie de tous les jours. Dans toutes leurs recherches, les scientifiques ont pu constater d’autres chiffres intéressants.

Ce « sommeil de rattrapage » n’est pas aussi efficace que prévu si l’on dort moins d’une heure de plus le week-end. Le risque de dépression se retrouve directement plus élevé ( 4,2 %.). Cela serait aussi la même chose dans le sens inverse. Si l’on venait à trop dormir le week-end, c’est à dire au delà des deux heures. Alors là encore le taux dépression potentielle serait plus élevé (6%). Dans le second, cas, cela aurait quasi le même effet que pour des patients qui ne s’octroieraient pas plus de sommeil le week-end.

 

Plus de sommeil oui, mais mieux le gérer

Malgré les résultats de cette étude qui prônent un sommeil dominical plus conséquent. Les chercheurs coréens restent cependant mesurés face à cette pratique. Les trop longs sommeils sont à éviter. C’est ici la notion du « rattrapage de sommeil en retard » qui est remise en question. Le sommeil doit être régulier même durant la semaine.

Si la technique de se reposer le week-end semble viable, il ne faut pas oublier les autres. Compenser toutes les heures où l’on n’a pas pu dormir durant la semaine en seulement quelques heures le week-end n’est pas une bonne chose. Car récupérer 7-8 heures de sommeil par 4 le samedi et le dimanche ne servirait à rien. Il faut plutôt gérer son sommeil même en semaine au lieu de tout compenser sur une période trop courte comme les deux matinées ou soirées du week-end.

 

>>> À lire aussi : De combien d’heures de sommeil avez-vous besoin en fonction de votre âge ?

 

0