Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Elle dénonce sa cheffe d’avoir un faux pass sanitaire : elle est licenciée !

Publié par Sacha JOUANNE le 28 Déc 2021 à 8:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une infirmière de 49 ans a été licenciée de son poste au sein d’un Ehpad en Seine-et-Marne après avoir signalé que sa directrice possède un faux pass sanitaire à la Covid-19. Elle a alors accordé un entretien au journal Le Parisien afin de revenir sur cette surprenante histoire qui lui a coûté malheureusement très cher

faux-pass-sanitaire-denoncer-infirmiere-cheffe

>>> A lire aussi : Le Pass sanitaire bientôt obligatoire pour aller travailler ?

Licenciée après avoir dénoncé sa cheffe, titulaire d’un faux pass sanitaire

Infirmière au sein de l’Ehpad de la ville de Saint-Joseph de la Chapelle-la-Reine en Seine-et-Marne, cette femme de 49 ans vient de perdre son emploi. Pour cause, elle a dénoncé sa directrice qui possédait un faux pass sanitaire. « J’ai été licenciée parce que j’ai fait mon travail » a-t-elle déclaré dans un entretien accordé au Parisien pour revenir sur cette terrible histoire.

Alors qu’elle avait pour mission de vérifier si tous les soignants de l’Ehpad avait un pass sanitaire valide, elle a confié qu’il « manquait le sien » au sujet de sa supérieure hiérarchique. En se renseignant sur le site de vaccination avec sa carte professionnelle, elle voit que sa cheffe est vaccinée. Cependant, elle n’y croit pas vraiment. « Tous les éléments étaient incohérents, les lieux, les numéros de lot. » a-t-elle confié au quotidien régional dans l’édition du 24 décembre.

Afin d’en savoir plus, elle a décidé de contacter l’Agence régionale de santé (ARS) en leur révélant qu’une personne de l’Ehpad possède un faux pass sanitaire mais sans divulguer aucun nom. « Ils m’ont seulement dit de la dénoncer à la Sécurité sociale. Je ne me voyais pas faire ça. J’ai essayé de parler avec la directrice. » a-t-elle raconté, avant d’ajouter. « J’ai été mise à pied le 7 octobre. Dans le bureau, il y avait la directrice et le président du conseil d’administration, qui m’a dit qu’on ne pouvait pas me faire confiance. J’ai juste eu le temps de prendre mon sac à main et de partir. »

La directrice également licenciée et placée en garde à vue

En revanche, Pierre Bacqué, le président du conseil d’administration de cet Ehpad met en avant une autre version en faisant confiance à la directrice. « J’ai licencié l’infirmière car elle avait imprimé et divulgué un document confidentiel. Si elle avait trouvé quelque chose de bizarre, elle aurait dû venir me voir tout de suite. » a-t-il également confié au Parisien, avant de poursuivre. « J’ai eu l’ARS en ligne, elle ne l’a pas appelée. Elle arrange la vérité sur le timing. »

Malgré tout, la cheffe au cœur de cette histoire, avec son faux pass sanitaire, a elle aussi été licenciée. Mais ce n’est pas tout puisqu’elle a été placée en garde à vue et mise sous contrôle judiciaire. D’après l’AFP, cette personne est également interdite « d’exercer une profession médicale« .

>>> A lire aussi : Une femme avec un faux pass sanitaire décède du Covid-19 à l’hôpital

0