Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Testée positive au coronavirus et traitée à chloroquine, cette femme témoigne (vidéo)

Publié par FJ le 23 Mar 2020 à 14:10
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cela fait plusieurs jours que l’on entend parler sans cesse du nouveau traitement qui pourrait soigner le Covid-19, la chloroquine. Et aujourd’hui, un nouveau témoignage confirme les effets positifs de ce dernier, il s’agit de Valérie Boyer, députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône. Découvrez son témoignage dans la vidéo ci-dessous : 

>>> À lire aussi : Coronavirus : gros changement dans l’attestation pour certains d’entre vous !

L’épidémie sous contrôle ?

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Depuis plusieurs mois déjà, les chercheurs travaillent d’arrache-pied pour trouver un traitement. De nombreuses nations s’unissent dans le but de mettre à mal le virus qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Mais cela peut également créer quelques conflits.

valerie boyer testé coronavirus choloroquine

>>> À lire aussi : Harvey Weinstein : en prison, il est testé positif au coronavirus !

Un médicament prometteur

Mais en ce moment, tous les regards sont tournés vers le sud de la France. Plus précisément Marseille. C’est là où se trouve le centre de recherche du docteur Raoult. Et il semblerait que ce dernier ait trouvé un médicament capable de soigner le virus. La chloroquine. Utilisée contre le paludisme, cette molécule serait très efficace contre le Covid-19. C’est pourquoi de plus en plus de malades se soignent avec cela.

C’est le cas de Valérie Boyer, députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône. Sur BFM TV, elle a confié avoir été testée positive au coronavirus puis avoir testé ledit traitement.

L’élue suit ce protocole de soins depuis le lundi 16 mars et « retourne à l’hôpital ce lundi 23 mars pour voir si sa charge virale a diminué ou non ». Elle ajoute que « dire qu’on ne sait pas ce que ça fait comme effets secondaires, c’est ignorer les travaux du professeur Didier Raoult » parce que « cela fait des années qu’il utilise ce médicament sur des malades ». « Qu’est ce que l’on a d’autre à proposer ? », conclut-elle.

>>> À lire aussi : Coronavirus : un deuxième médecin est décédé