Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Vaccination : la grande décision qui pourrait tomber dans quelques semaines

Publié par Manon CAPELLE le 24 Mai 2021 à 9:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le patron de Moderna, Stéphane Bancel, a pris la parole auprès du JDD. Il préconise une troisième injection du vaccin pour les personnes à risque dès la fin de l’été. La société américaine va également déposer une demande d’autorisation de son vaccin pour les adolescents en Europe.

moderna troisieme dose vaccin

>>> À lire aussi : Vaccin Moderna : La mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Le patron de Moderna préconise une troisième dose pour les personnes à risque

Dans quelques jours, les pharmacies et les cabinets médicaux français recevront le vaccin Moderna. Le patron français de la société américaine préfère anticiper la situation sanitaire, notamment avec l’arrivée des variants.

Le patron français de Moderna, Stéphane Bancel, a accordé un entretien au JDD. Il préconise de « vacciner avec une troisième dose toutes les personnes à risque dès la fin de l’été, notamment les résidents des Ehpad ».

D’après Stéphane Bancel, le vaccin Moderna donne une immunité entre un et trois ans. Toutefois, l’arrivée des variants « augmente le niveau de la menace » et justifierait la nécessité d’une troisième dose.

>>> À lire aussi : Vaccin Moderna : Pourquoi les Français se détournent-ils de ce vaccin ?

Une demande d’autorisation pour vacciner les adolescents

Stéphane Bancel a également évoqué les adolescents. Il estime que « d’ici à l’été, tous les adultes désireux de se faire vacciner auront reçu une première dose ». Ensuite, il faudrait « très vite cibler les adolescents de 12 à 17 ans« .

Actuellement, il y a uniquement le vaccin de Pfizer-BioNTech qui est autorisé pour les jeunes de 16 à 18 ans en Europe. De plus, le laboratoire Pfizer a demandé une autorisation pour les jeunes de 12 à 16 ans. D’ailleurs, cette autorisation a déjà été accordée aux États-Unis.

Ainsi, le patron de Moderna a ajouté : « L’idéal serait de les protéger avant la fin du mois d’août. Si on ne vaccine pas massivement, le risque d’une quatrième vague ne peut être écarté ».

>>> À lire aussi : Bonne nouvelle : Le vaccin Moderna pourrait affronter les variants !