Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vaccins AstraZeneca et Janssen : une très grosse nouvelle annoncée par les chercheurs !

Publié par Deborah le 28 Mai 2021 à 18:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des scientifiques Allemands ont trouvé l’origine des thromboses développées par certains patients ayant reçu une première dose du vaccin AstraZeneca ou Janssen. Ces rares cas peuvent entraîner la mort. Ces chercheurs ont trouvé une solution pour y remédier.

La suite après cette publicité
thromboses atrazeneca janssen

 

>>> A lire aussi : AstraZeneca : le vaccin est encore à l’origine d’un nouveau drame…

La faute aux vaccins à adénovirus ?

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

À travers le globe, les rares cas de thromboses engendrés par les vaccins AstraZeneca et Janssen ont été rapidement pointés du doigt. Les gouvernements et les organisations mondiales de santé ont rétropédalé. Le Danemark fut le premier pays européen à tourner le dos au vaccin britannique AstraZeneca, suivi par la Norvège et l’Islande. Tandis que la France a suspendu ce vaccin le temps d’obtenir l’avis sanitaire de l’Agence européenne des médicaments.

Depuis ces événements, Français et Européens se montrent peu enthousiastes à l’idée de se faire vacciner avec Janssen ou AstraZeneca. En prime, récemment, l’Union Européenne a choisi de ne pas renouveler son contrat avec le laboratoire britannique.

Cependant, la dernière découverte des chercheurs de l’université de Goethe pourrait changer la donne. En effet, ces derniers ont découvert pourquoi ces vaccins pouvaient provoquer de telles complications. Selon eux, les adénovirus contenus dans ces vaccins sont à l‘origine des thromboses. Il faut savoir que les vaccins à adénovirus, comme AstraZeneca et Janssen, utilisent un virus non pathogène pour transmettre une partie de l’ADN du SARS-CoV-2 dans nos cellules. Le but est de déclencher une réponse immunitaire.

La suite après cette publicité

Ainsi, ils expliquent qu’« une fois à lintérieur du noyau, certaines parties de la protéine se séparent et créent de nouvelles versions«  qui ne sembleraient pas pouvoir se « lier à la membrane cellulaire ou à une quantité significative d’immunisation. »  Or, il est primordial que les protéines se développent à l’intérieur et non à l’extérieur de la cellule.

>>> A lire aussi : AstraZeneca : la révélation choc qui vient de tomber

Une solution pour éviter ces thromboses

La suite après cette publicité

Ces « protéines mutantes » présentent en dehors de la cellule se promèneraient dans notre corps, ce qui provoquerait des caillots de sang. À travers l’Hexagone, ces caillots sanguins ont causé la mort de 11 personnes. Selon l’Agence française du médicament (ANSM), sur 4 millions d’injections, seulement 34 cas de thrombose ont été identifiés.

Une solution est envisagée par les scientifiques. Effectivement,  grâce aux données des chercheurs, il semblerait possible de neutraliser ces thromboses. Le professeur Rolf Marschalek, responsable de ces travaux scientifiques précise : « (…) nous pouvons dire aux entreprises comment muter ces séquences en codant la protéine de pointe de manière à éviter les réactions d’épissage involontaires. »

Les deux laboratoires, américain et britannique, ont donc tout intérêt à s’orienter dans cette voie. En ce moment même, le laboratoire Johnson & Johnson serait en contact avec ces scientifiques Allemands pour « optimiser » le vaccin.

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Johnson & Johnson : Quels sont les effets secondaires de ce vaccin?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.