Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Confinement : la mauvaise nouvelle qui vient de tomber pour les bars !

Publié par Lucie B le 25 Nov 2020 à 10:35
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mardi 24 novembre, le président de la République, Emmanuel Macron, a présenté dans son allocution, les dates des trois étapes de l’allégement du confinement. Si les patrons des commerces sont rassurés, ce n’est pas le cas de ceux des bars.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron annonce la fin du confinement le 15 décembre

La suite aprés cette video

Une longue attente pour les restaurants

Grâce à l’allocution du président de la République, Emmanuel Macron, nous connaissons les trois dates d’allégement du confinement. Dès le 28 novembre, les commerces, considérés comme non-essentiels, vont pouvoir rouvrir, comme vous pouvez le lire dans cet article. Une très bonne nouvelle pour les commerçants, en cette période des fêtes de fin d’année.  Du côté des restaurateurs, c’est plus compliqué. Ils peuvent faire une croix sur la période de décembre. Si les conditions sanitaires sont réunies, ils ouvriront leurs portes qu’à partir du 20 janvier. Jusque-là, les restaurateurs devront faire leur chiffre d’affaires grâce à la vente à emporter.

La suite après cette publicité

Une incertitude pour les bars

Mais certains corps de métier ont été oubliés par le président de la République, dans son allocution du mardi 24 novembre. C’est le cas des gérants de bars. D’après Europe 1, les bars ne devront pas rouvrir avant le 1er février. Un coup dur et une inquiétude qui grandit, comme c’est le cas pour Frédéric Lambert, propriétaire de plusieurs bars à Paris. « De fait, nous sommes complètement oubliés. Cela rajoute terriblement à l’inquiétude, car comme l’a dit le président : l’incertitude, c’est le maximum de stress ».

Emmanuel Macron a cependant fait une annonce importante pour tous ceux qui ont dû fermer leurs entreprises. Les aides financières vont être renforcées, à hauteur de 20 % du chiffre d’affaires de l’an passé. Mais cela ne rassure pas Sonia Alves, qui est patronne de bar-restaurant. « J’ai ouvert l’année dernière au mois d’août, c’était ma première année, mon premier hiver, donc je n’ai pas grand-chose en chiffre d’affaires » .

La suite après cette publicité

Source : Europe 1

À lire aussi : Allocution d’Emmanuel Macron : ce détail qui saute aux yeux et qui provoque la colère des internautes !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.