Confinement : Cette interdiction de vente de “produits non-essentiels” , dans les grandes surfaces, fait polémique !

Publié par Lucie B le 30 Oct 2020

Le Pays de Galles a décidé de confiner sa population, à partir du vendredi 23 octobre. Les commerces “non-essentiels” ont été fermés et la vente des “produits non-essentiels” , interdite dans les grandes surfaces du pays.

À lire aussi : Vacances de la Toussaint : Voilà comment faire pour rentrer sereinement chez vous ce week-end !

Une interdiction pour l’équité

Vendredi 23 octobre, le Pays de Galles décide de se confiner. Les commerces dits non-essentiels sont fermés jusqu’au 9 novembre. La ventre des “produits non-essentiels” est interdite dans les grandes surfaces. Ainsi les rayons de vêtements, de décorations, de livres et de jouets sont fermés. Une décision justifiée par Mark Drakeford, le chef de l’exécutif. “C’est une simple question de fair-play. Aucun individu, ni aucune organisation, n’est au-dessus de l’effort que nous sommes tous tenus de faire”.

Une question d’équité donc entre petits commerces et grandes surfaces mais qui provoque mécontentement des citoyens. Certains ont décidé de créer une pétition pour faire stopper cette interdiction. “Nous ne sommes pas d’accord, par exemple, sur l’interdiction pour les parents d’acheter des vêtements pour leurs enfants pendant la période du confinement, lorsqu’ils font leurs courses. C’est disproportionné et cruel et nous demandons que cette décision soit annulée immédiatement” , argumentent-ils.

Des polémiques suite à cette décision

De cette interdiction de la vente de produits non-essentiels dans les grandes surfaces galloises, plusieurs polémiques ont émergé. Certaines grandes surfaces ont considéré que les serviettes hygiéniques et les tampons n’étaient pas des produits essentiels. Il était donc impossible pour les femmes d’en acheter. Face au tollé des réseaux sociaux, le ministre de la Santé du Pays de Galles, lui-même, a dû déclarer que les produits d’hygiène pour les règles sont bien des produits essentiels.

Une autre séquence a fait le tour des réseaux sociaux cette semaine : un homme a tenté de faire ses courses en slip. Face aux vigiles qui l’ont empêché d’entrer dans le magasin, il leur a rétorqué que le gouvernement gallois avait lui-même décrété que les vêtements n’étaient pas essentiels. Il ne voyait pas donc de raisons d’en porter. Un autre fait, aux plus lourdes conséquences, a eu lieu à l’ouest du pays. Un homme de 28 ans a déchiré les revêtements en plastique installés devant un rayon de chaussures pour enfants. Il comparaîtra devant un tribunal, le 24 novembre, pour dommages criminels, atteintes à l’ordre public et violation de la réglementation sur le Covid-19.

Source : l’Echommerces 

À lire aussi : Confinement: Pouvez-vous déménager pendant cette période ?

0