Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Le maire de Grenoble autorise-t-il vraiment des femmes à se baigner en burkini malgré l’interdiction ?

Publié par Céline le 30 Juil 2022 à 15:53
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce jeudi 28 juillet 2022, nos confrères de France Bleu ont rapporté que le maire de Grenoble aurait autorisé des femmes en burkini à se baigner… Malgré la suspension par le Conseil d’État. La mairie assure de son côté, qu’elle n’a aucunement dérogé à la décision de justice.

Énième épisode de la saga du burkini à la Mairie de Grenoble

Ce jeudi, nos confrères de France Bleu ont donc rapporté que plusieurs femmes étaient venues se baigner en burkini à la piscine municipale Jean-Bron. Pour mémoire, le 16 mai dernier, le conseil municipal avait adopté une modification du règlement intérieur des piscines. Autorisant notamment le port de ce vêtement. Le 26 mai, le texte avait finalement été suspendu par le tribunal administratif de Grenoble. Et le 21 juin, le Conseil d’État avait tranché la question en estimant que :

Les vidéos du jour à ne pas manquer

« L’adaptation du règlement intérieur ne visait seulement qu’à autoriser le « burkini » dans le but de satisfaire une revendication de nature religieuse ».

Le maire de Grenoble autorise-t-il vraiment des femmes à se baigner en burkini malgré l'interdiction

Pixabay

Une première baignade en maillot de bain couvrant organisée

L’opération a été orchestrée par des activistes proches de l’association Alliance Citoyenne. Cette dernière milite auprès de la majorité écologiste de Grenoble afin d’obtenir la modification du règlement intérieur des piscines en faveur du burkini. Ce vendredi 29 juillet, le site du collectif citoyen Grenoble le changement, a diffusé une capture d’écran, non datée. Il présente cette dernière comme provenant « d’échanges sur des boucles internes entre les militants de l’Alliance ».

Sur ce cliché, on peut voir un communiqué affirmant qu’une « première baignade en maillot de bain couvrant sera organisée cette semaine ».

La mairie de Grenoble affirme de son côté avoir respecté la décision du Conseil d’État.

« Sept personnes se sont présentées en tenues couvrantes. Et la mairie a décidé au cas par cas, selon les descriptions des concernées. Il s’avère que trois d’entre elles portaient un maillot ajusté au corps. Elles ont donc pu, comme le prévoit le règlement, rentrer. Deux autres ont été refusées car le maillot n’était pas ajusté. »

0