Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Covid-19 : Disneyland Paris annonce une triste nouvelle

Publié par Manon CAPELLE le 21 Août 2020 à 9:59
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis la réouverture de l’hôtel Cheyenne du parc Disneyland Paris, la fréquentation est en baisse. Natasha Rafalski, présidente d’Euro Disney, vient d’annoncer la fermeture de l’hôtel dès le 30 septembre prochain. 

La suite après cette publicité
Disneyland Paris hôtel cheyenne fermeture

>>> À lire aussi : Obligation de sortir son chien 2 fois par jour pendant 1H ? Cette nouvelle mesure qui divise !

L’hôtel Cheyenne du Disneyland Paris va fermer à nouveau ses portes

La suite après cette vidéo

Cela fait moins d’un mois que l’hôtel Cheyenne a rouvert ses portes, le 20 juillet dernier. Toutefois, le parc d’attraction Disneyland Paris vient d’annoncer qu’il fermera à nouveau ses portes le 30 septembre.

La suite après cette publicité

La fréquentation est en baisse depuis la réouverture. Seulement moins de 15 000 visiteurs étaient enregistrés par jour, contre 41 000 visiteurs de moyenne journalière auparavant. C’est Natasha Rafalski, présidente d’Euro Disney, qui a révélé cette information aux salariés du lieu touristique dans un courrier.

Le courrier de Natasha Rafalski précise que « le Disneyland Hôtel rouvrira le 8 décembre, le Sequoia Lodge le 1er mai 2021. La date de réouverture du Disney’s Davy Crockett Ranch et la date du Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel sont en train d’être définies. »

>>> À lire aussi : Google Maps : ces nouveautés étonnantes mises en ligne !

La suite après cette publicité

Natasha Rafalski avertit les salariés dans un courrier

« Nous continuons à observer comment la situation évolue chaque jour et à ajuster nos opérations en fonction. Cette approche inclut donc des ajustements permanents, le retour ou la suspension d’expériences au niveau de nos hôtels, des spectacles ou encore des restaurants et des boutiques (…) Par conséquent, certains employés vont être amenés à prendre temporairement d’autres fonctions et à changer de locations », prévient Natasha Rafalski.

Elle conçoit que ces changements « sont déstabilisants et éprouvants ». Ainsi, l’entreprise réfléchit à la possibilité « d’étendre le chômage partiel jusqu’à 2021 », « pour assurer plus d’agilité face aux fluctuations de notre business. »

La suite après cette publicité

De plus, Natasha Rafalski indique que la direction cherche « à préserver l’emploi » en se « focalisant sur les contrats à durée indéterminée. À cet égard, le programme horaire adaptés va nous aider à avoir davantage de flexibilité pour appréhender les périodes de plus ou moins haute fréquentation. »

>>> À lire aussi : Qui est Johanna Clermont, le visage ultra sexy de la chasse ?

Source : Ouest France

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.