Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

La triste histoire de Roland, 88 ans, expulsé de chez lui par des squatteurs et dans l’incapacité de rejoindre sa femme !

Publié par Noémie Penot le 09 Fév 2021 à 13:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Roland, 88 ans, a été expulsé de chez lui par des squatteurs. C’est pendant son absence qu’ils se sont introduits dans le domicile et ont changé toutes les serrures.

Maison Roger

À lire aussi : Délinquance : Cette grande décision concernant les familles de délinquants fait polémique !

Un combat pour expulser les squatteurs

Roland s’était installé dans un petit appartement à Albi, en attendant de pouvoir vendre sa maison toulousaine. Le jour où l’aide-ménagère de l’octogénaire a tenté de pénétrer dans la maison, elle n’y est pas parvenue. En effet, toutes les serrures avaient été changées et cette dernière se rend vite compte que plusieurs personnes vivent à l’intérieur.

Chassé de chez lui, Roland est accablé par la nouvelle. C’est également un choc pour sa fille : « C’est mon grand-père qui l’a fait construire, la sœur de ma mère y est née, j’y suis née et j’y ai encore mes jouets, mon père y a ses affaires, les lits étaient faits » . C’est donc l’intimité d’une famille entière qui est violée. La fille de Roland, « sidérée par l’audace de ces gens qui impunément s’installent chez les autres » , s’est rendu au commissariat afin de déposer plainte. Le dossier a été saisi par un huissier, une avocate puis par le tribunal.

Coup dur pour la famille de Roland : le 23 octobre, ils apprennent que les squatteurs ne pourront être expulsés qu’à la fin de la trêve hivernale. Tout d’abord fixée au 1er mars, la ministre du logement Emmanuelle Wargon avait annoncé, mardi 2 février, qu’elle serait déplacée au 1er juin en raison de la pandémie actuelle.

La vente de la maison devait financer l’Ehpad

Parallèlement à son dépôt de plainte, la fille de Roland a également prévenu l’agence immobilière chargée de vendre la maison. En fait, si Roland souhaitait la vendre, c’est pour rejoindre sa femme, Odile. En effet, cette dernière a été placée en maison de retraite alors que son mari occupait encore la maison. Pour pouvoir la retrouver, et donc financer l’Ehpad, l’argent que lui rapporterait la maison était indispensable.

Rotativiste pendant trente ans à la Dépêche du Midi, Roland a pris la décision de contacter le quotidien régional afin de pouvoir exposer médiatiquement sa situation. Un premier article a été écrit dimanche 7 février, et la fille de Roland a rapidement reçu un appel de la préfecture, pour l’informer que le ministère a lui aussi saisi le dossier de son père. Cette dernière espère ne pas devoir attendre jusqu’au 1er juin pour que son père puisse remettre un pied dans sa maison, et retrouver la sérénité.

Source : 20minutes 

À lire aussi : De gros doutes sur l’efficacité de ce vaccin : il pourrait poser problème !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER