Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Adil Rami : La blague gênante sur son ex, Pamela Anderson, provoque un malaise

Publié par Felix Mouraille le 16 Mai 2022 à 20:54
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce dimanche 15 mai se tenait la 30e cérémonie des Trophées UNFP. Le défenseur troyen, Adil Rami, était invité à remettre le prix du meilleur arbitre de la saison en Ligue 1. Connu pour ses discours hilarants, le champion du monde en a improvisé un dans lequel il parle de son ex, l’actrice Pamela Anderson.

Il y a quelques semaines, Troyes s’inclinait (0-1) face à Clermont. Lors de cette rencontre, une faute sur Adil Rami n’est pas sifflée. Apriori ce moment, lui reste en travers de la gorge. Toujours très taquin, le sportif de 36 ans installe une atmosphère gênante au moment de faire une blague sur le sujet. Découvrez dans la vidéo ci-dessous.

Par la suite, le défenseur français en rajoute une couche avec une nouvelle anecdote : « Mon premier dialogue, c’était contre Marseille. Je ne vais pas vous dire le nom de l’arbitre car je ne veux pas le mettre dans la sauce. Et je lui dis en plein match car j’étais fatigué : Monsieur Letexier, je suis fatigué, il reste combien de temps. Et il me répond : Je vous le dirais à la fin du match. Je me suis senti Monsieur Pignon » .

Pas le seul dérapage d’Adil Rami

Même si la blague douteuse sur  Pamela Anderson était déjà très « malaisante », une autre scène est encore pire. Le show Adil Rami commence par le mime d’un arbitre faisant appel à l’assistance vidéo. À ce moment-là, la foule esquisse un sourire mais il disparaît très vite quand le joueur de Troyes se déplace dans la salle et s’arrête pour montrer ses talents de danseur.

Les stars du football ne montrent pas leur gêne par politesse. Sauf le consultant Thierry Henry, qui a apriori, autant aimé le « show Rami » que son dernier séjour à Saint-Denis.

Le joueur a fini par remettre son prix à l’arbitre Benoît Bastien. Il est élu « meilleur sifflet » pour la première fois de sa carrière. De son côté, Adil Rami et Troyes ont assuré leur maintien dans l’élite.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0