Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Coupe du monde : Le président de la FIFA s’affiche avec le brassard « One Love » qu’il a lui-même interdit

Publié par Alicia Trotin le 25 Nov 2022 à 16:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cette Coupe du Monde 2022 ne cesse d’enchainer les rebondissements en tout genre. Un des derniers en date, Gianni Infantino, le président de la FIFA, a pris la pose à côté du brassard « One Love » de Nancy Faeser, la ministre de l’Intérieur allemande. Un cliché qui a déchainé les internautes puisqu’il a lui-même interdit le port de ce brassard pour l’évènement.

À lire aussi : Coupe du monde : Dès le premier match, les spectateurs désertent (vidéo)

Gianni Infantino et le brassard One love

Un cliché pris au cours du match Allemagne-Japon qui a particulièrement énervé le public des réseaux sociaux. L’hypocrisie du président de la FIFA ne passe visiblement pas.

La contradiction illustrée

Gianni Infantino a fait interdire le port de ce brassard sur le terrain. Un geste extrêmement symbolique qui a obligé de nombreuses nations a abandonné leur engagement de soutien auprès de la communauté LGBT. Pourtant, le président de la FIFA, n’a vu aucun problème à s’afficher auprès de Nancy Faeser en montrant le brassard anti-discrimination qu’elle portait. Peu de temps après, la photo, elle a mis sa veste, cachant le brassard. Censure ou simple coup de froid à cause de la climatisation, personne ne sait.

Entre hypocrisie et défi, il n’y a qu’un pas. En effet, la photo a tourné pendant plus de vingt-quatre heures, interpellant tout le monde du football. Alors que la ministre allemande portait le brassard en signe de protestation, mouvement de révolte suivi par les joueurs de cette équipe, Gianni Infantino a fait la gaffe de trop.

À lire aussi : Coupe du monde : Une joueuse de foot ose porter le brassard arc-en-ciel « One Love » au Qatar

Twitter dénonce le choix de la FIFA

Au total, sept nations ont dû renoncer au port de ce brassard, censé représenter l’inclusivité et la diversité. C’est pourquoi, cette fausse bonne humeur autour d’un engagement que la FIFA, a été fortement décrié sur Twitter, comme ici avec le journaliste Jens Weinreich.

« Si vous n’avez toujours pas compris ce qui s’est passé à Doha, cette photo dit tout. Et c’est exactement comme ça que le numéro de relations publiques bon marché de Nancy Faeser et de ses amis de la DFB devrait être mémorisé. De ridicules lutins sans défense aux côtés d’Infantilo. »

« Il interdit d’abord le brassard “One Love”, mais pose ensuite pour une photo avec. Définition de l’hypocrisie dans sa forme la plus pure, par Gianni Infantino »

Un supporter espagnol

« Êtes-vous vraiment sûr que c’était une action cool ? Pour moi, ça ressemble plus à une scène de “Narcos” où le caïd se moque d’un de ses clients en prétendant qu’il n’a rien à voir avec lui »

 Jan Fleischhauer, journaliste allemand

De multiples critiques qui sont sans appel, Gianni Infantino ne fait plus l’unanimité. Ses actes ont encouragé de nombreux téléspectateurs à boycotter l’évènement.

Le brassard « One Love » : objet de révolte

En effet, même si le geste de Nancy Faeser a été particulièrement applaudi, il n’est pas isolé. La menace de la FIFA ne passe pas, poser un carton jaune en cas de port du brassard « One Love » par les joueurs participant à la Coupe du monde, était une mauvaise idée. Une sanction qui a poussé les personnalités politiques assistants aux matchs à porter eux-mêmes l’objet de révolte.

L’ancienne Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt qui était présente, s’est, elle aussi, présentée avec un manteau arborant de larges bandes colorées. Un geste osé, remarqué par la toile. Hadja Lahbib, la ministre belge, ne s’est, elle aussi, pas privée de porter le brassard « One Love » lors de sa rencontre avec Gianni Infantino. Après cette rencontre, elle s’est confié sur les quelques mots qu’elle avait pu échanger avec le président de la FIFA au sujet de ce revirement de situation.

« Gianni Infantino m’a expliqué pourquoi il avait fait le choix de ne pas permettre aux Diables Rouges de porter un brassard “One Love ». Il craint que des tas de messages se transmettent par terrains interposés et je le comprends très bien. Il pense que c’est un message politique et moi je pense que c’est un message universel mais je respecte son point de vue. Nous nous sommes tout à fait entendus. Cela a été très cordial. Il n’a pas eu de carton jaune ou de carton rouge, ça n’a pas été nécessaire. »

Hadja Lahbib à RTBF

À lire aussi : Au Qatar, Olivier Giroud dévoile sa luxueuse chambre d’hôtel pour la Coupe du Monde

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0