Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

« Comme par hasard, à la fin de photo, ça glisse » : Delphine Wespiser victime de nombreuses mains aux fesses étant Miss

Publié par Elodie GD le 07 Sep 2023 à 15:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les mains aux fesses, on n’en veut plus ! En sa qualité d’ancienne Miss France, Delphine Wespiser en a vécu des situations gênantes avec les hommes. Politiques, personnalités publiques ou non, nombreux sont ceux qui se sont permis de dépasser les limites. Elle a dénoncé leur comportement sur le plateau de TPMP.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Delphine Wespiser : sa descente aux enfers se poursuit…

Delphine Wespiser s’agace

« Je parle par expérience » . L’ancienne Miss a poussé un véritable cri du cœur dans l’émission de ce 6 septembre. Interrogés sur l’affaire du baiser forcé de Luis Rubiales, les chroniqueurs ont été invités à donner leur avis.

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Coutumière des comportements déplacés des hommes, Delphine Wespiser a poussé un coup de gueule sur le plateau. Selon elle, les attitudes de ce genre n’ont plus lieu d’être dans une société où l’on dénonce régulièrement les attouchements.

« En 2023, on ne fait plus de bisou non consenti » , a-t-elle lâché. « Les politiques ne mettent plus les mains aux fesses aux Miss. Je parle par expérience, il y a dix ans, ça se faisait beaucoup » , s’est rappelé la Miss France 2013.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Delphine Wespiser dévoile la véritable réaction de Cyril Hanouna à son départ de TPMP

« Je ne disais rien tellement j’étais choquée »

Alors qu’elle exprimait son mécontentement, la jeune femme s’est permise de rapporter quelques anecdotes à ses confrères.

La suite après cette publicité

Elle s’est notamment rappelé « les bises hyper collées » . « C’est comme : ‘Je peux vous tenir sur la photo ? Oui on peut me tenir, mais comme par hasard, à la fin de photo, ça glisse. Ça se faisait beaucoup il y a onze ans. Les premières fois je ne disais rien tellement j’étais choquée » , déplore la jeune femme.

Heureusement, elle a appris à éviter les gestes déplacés. « Par la suite, pendant mon année, j’ai commencé à me forger et quand ils mettaient la main et que je sentais que ça descendait, je la remontais sur la hanche. C’est dommage parce que sous couvert de silence et de politique, on le fait et ça passe. Il ne faut plus que ça passe » , s’est insurgé Delphine Wespiser.

À lire aussi : « Elle ne peut parler à personne » : Delphine Wespiser a disparu…

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.