Des gendarmes offrent quatre PlayStation 4 volées aux enfants malades

C’est inhabituel et pourtant… les gendarmes ont décidé d’offrir quatre PlayStation 4 toutes volées aux enfants du centre hospitalier de Corbeil-Essonnes.

 

Les gendarmes offrent quatre PlayStation 4 volées

Ce mercredi, le Père Noël s’est rendu au quatrième étage du pôle A du centre hospitalier de Corbeil-Essonnes. Ce service est un peu particulier puisqu’ il accueille des enfants malades toute l’année. Alors évidemment, la question des cadeaux est importante pour eux mais également pour l’hôpital. En effet, la structure n’a pas forcément les fonds pour pouvoir gâter les enfants et doit donc compter sur divers donateurs.

 

 

Et cette année, outre Carrefour pro, la Société Général et IKEA, ce sont également les gendarmes de la brigade de Mennecy qui décide de remplir la hotte de Noël. Et c’est ainsi, que des militaires débarquent avec sous les bras quatre PlayStation 4 toutes neuves… et volées !

 

 

playstation-4-volées-gendarmes-enfants-malades-recel

« ces consoles devaient partir à la destruction »

 

Des Playstation 4 volées qui feront la joie de ces enfants hospitalisés

Des gendarmes qui décident d’offrir des PlayStation 4 volées à des enfants malades, ça nous ferait presque sourire. Et le chef de service aussi puisque ce dernier déclare « c’est la première fois que nous allons faire du recel. » Il faut dire que ces consoles, qui valent tout de même 200 € chacune, avaient été découverts chez un jeune homme de Corbeil-Essonnes soupçonné d’actes délictueux. Mais, personne ne les réclame et les gendarmes étaient donc dans l’obligation de les détruire. Mais c’est sans compter sur Thomas, Maréchal des logis et chef à l’origine de l’initiative.

 

 

 

Il explique : « ces consoles devaient partir à la destruction. Quand on est déjà venu avec des gardés à vue j’ai pensé à l’hôpital, et ils m’ont dit que ça les intéressait. » Quant au chef de service de l’hôpital, ce dernier est ravi et déclare « c’est important durant leur séjour ici. C’est aussi un moyen de faire diversion durant un acte douloureux. C’est une méthode antalgique reconnue ».

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Claire le 15 Déc 2018
 
0