Meurtre d’Alexia : les nouvelles révélations sordides de Jonathann Daval lors de la reconstitution

 

C’est un rebondissement de plus dans cette sordide affaire du meurtre d’Alexia Daval. Alors qu’il avait joué le mari éploré lors des marches de recueillement et cérémonies hommages à son épouse Alexia à l’automne 2017, Jonathann Daval avait fini par avouer quelques mois plus tard avoir donné la mort à sa compagne à la suite d’une violente dispute. L’informaticien de 35 ans était ensuite revenu sur ses propos, accusant son beau-frère et évoquant un « complot familial » . Lors de la reconstitution du meurtre ce lundi, il a fini par admettre avoir violemment frappé puis étranglé sa femme pendant de longues minutes avant de brûler partiellement son corps.

>>>À lire aussi : Meurtre d’Alexia, Jonathann Daval confirme ses aveux

« Nous voulions la vérité, nous l’avons eue »

Les enquêteurs ont organisé une reconstitution des faits pendant sept heures ce lundi, en présence de Jonathann Daval, des parents d’Alexia Daval, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ainsi que son beau-frère Grégory Gay, près de Gray-la-Ville, où résidait le couple. « Face à la demande pressante de ses beaux-parents, qui l’ont imploré de dire toute la vérité, il a finalement admis qu’il avait non seulement donné la mort mais également procédé à la crémation partielle du corps. » a indiqué le procureur de Besançon, Etienne Manteaux, face aux médias après la reconstitution. C’est la première fois que Jonathann Daval avoue avoir brûlé le corps de son épouse. « Nous voulions la vérité, nous l’avons eue. » ont réagi de leur côté les parents d’Alexia Daval.

>>>À lire aussi : Jonathann Daval placé en soins psychiatriques

Jonathann Daval reconnaît avoir donné plusieurs coups de poings et étranglé sa femme pendant quatre minutes

Selon les informations dévoilées par le procureur de Besançon, une violente dispute aurait éclaté entre Alexia et Jonathann Daval au sujet d’un « rapport sexuel refusé«  par Jonathann à son épouse qui suivait un traitement de stimulation de la fertilité pour devenir mère. Dans la dispute, il « aurait frappé le visage de sa femme contre un mur en béton dans la descente d’escalier et aurait ensuite, parce qu’elle criait, asséné entre cinq et dix coups de poing au niveau du visage » avant de l’étrangler pendant quatre minutes, assène le procureur.

« La description des violences est parfaitement cohérente avec les lésions constatées » poursuit-il. « Alexia va peut-être pouvoir reposer en paix maintenant, explique Isabelle Fouillot, la mère de la victime. C’est tellement dur pour l’instant, (Jonathann) on l’aimait, le pardon, ça viendra un peu plus tard, chaque chose en son temps. » Jonathann Daval encourt la réclusion à perpétuité lors du procès qui pourrait se tenir au deuxième semestre 2020. Il est incarcéré depuis décembre dernier à la maison d’arrêt de Dijon.

>>>À lire aussi : L’autopsie contredisait formellement la version de Jonathann Daval

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 17 Juin 2019
0