#JeNeSuisPasUnVirus : des Français victimes de racisme à cause de leurs origines asiatiques, le dénonce sur Twitter !

Avec l’évolution du Coronavirus en Chine, et son arrivée en France, le pays a été piqué par une paranoïa ambiante, qui s’est rapidement centrée sur les Français d’origine asiatique. Sous prétexte d’avoir « les yeux bridés » , certaines personnes ont été victimes de racisme sur fond de psychose abusive autour du Coronavirus. Certains dénoncent sur Twitter à travers le hashtag « JeNeSuisPasUnVirus« , comme l’explique la vidéo ci-dessous :

>> À lire aussi : Coronavirus : les colis de vente à distance peuvent-ils être contaminés ?

#JeNeSuisPasUnVirus : le hashtag qui dénonce le racisme anti-asiatiques

Depuis l’évolution du Coronavirus, et l’arrivée du virus en France, une certaine psychose a envahi les Français. Mais peut-on appeler ça une psychose, quand les personnes d’origines asiatiques sont victimes de racisme, de moquerie et de rejet de la part de la société ? Depuis que le virus est arrivé en France, un rejet soudain envers la communauté asiatique a poussé certaines victimes à le dénoncer sur les réseaux sociaux, à commencer par Twitter, à travers le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus. « Non, une personne d’origine chinoise n’est pas une personne porteuse du Coronavirus ! Nous ne sommes pas des virus ! » raconte alors une jeune femme à travers un tweet, relayé par l’Association des jeunes Chinois de France (AJCF).

>> À lire aussi : La soupe à la chauve-souris est-elle réellement à l’origine du coronavirus ? (Vidéo)

Parce que les « jaunes » sont « tous contaminés » , « il faut s’en mefier » !

Sur les réseaux sociaux, le hashtag est de plus en plus populaire, et les témoignages de plus en plus fréquents. Entre les messages prétendument humoristiques et la stigmatisation de la population asiatique, Twitter est devenu une déferlante de racisme anti-asiatique. Cependant, les victimes relatent des faits qui se sont déroulés dans la réalité : l’une des témoins relate une discussion entre deux jeunes filles, ayant peur d’attraper le Coronavirus en étant en contact avec elle. Dans le métro, de nombreux citoyens ont notamment tendance à mettre leur nez dans leur écharpe, et de s’éloigner des personnes d’origine asiatique, toujours selon les témoignages !

À travers un humour douteux et raciste, ou à travers des propos très sérieux, beaucoup d’internautes ont utilisé des termes racistes envers la communauté asiatique. Les internautes, mais également certains médias, tel que Le Courrier Picard, qui a publié une « Une » des plus provocante : « Coronavirus chinois – Alerte jaune » . À l’intérieur, les lecteurs pouvaient découvrir un édito titré « Le péril jaune ? » , comme le rappelle 20 Minutes.

>> À lire aussi : Coronavirus : le patient bordelais, mis en quarantaine, témoigne

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 29 Jan 2020
0